Archives de Tag: voyage

Si j’étais un écureuil, je me baignerais dans des verres de Pimm’s

Londres me manque.

IMG_20131016_111520

Oui, je n’y suis allée qu’une fois. Trois jours. Et en plus on a même pas pris le taxi. Mais c’est comme ça, cette ville me manque. C’est un peu comme goûter quelque chose de merveilleux qu’on ne trouverait que dans un seul et unique quartier à l’autre bout de la ville. De temps à autre, ça nous passe par la tête : j’en mangerais bien une tranche.

Nous n’y sommes allée « que » un grand week-end. Et on est vraiment loin d’en faire le tour en si peu de temps. Et puis quand on est posté à deux pas de Notting Hill et de Kensington Park, on se dit qu’on vivrait bien ici. Même nous, qui nous targuons de ne vouloir vivre que sur la ligne du bus 47…

IMG_20131017_161604
L’autre jour, nous avions pris le dit bus – puis un autre – pour nous rendre dans le quartier de Bibliothèque et marché jusqu’au Village de Bercy. C’est un peu le rendez-vous de tous Paris le dimanche, quand il faut beau, que tu veux faire deux courses et boire une Ginger Twist au soleil. Même si, depuis que la librairie BD a fermé, nous avons d’autres spots … Mais bon, ce jour là nous y allions pour d’autres aventures.

Entre la bibliothèque Francois Mitterand et le Village, en gros, vous avez la passerelle Simone de Beauvoir, puis vous arrivez dans le parc de Bercy, face à la Cinémathèque, pour ensuite traverser le jardin jardin Yitzhak-Rabin. Je n’avais encore jamais forcé emmené Thor faire cette balade. Alors forcément, devant les gamins clapiotantdu verbe clapioter …dans les fontaines des escaliers ou  encore devant les gens allongés parmi les fleurs dans le parc, il n’a cessé de pousser des « Oh » et des « Ah » en trouvant tout cela bien charmant. Le Paris qu’on aime et qu’on a pas envie de quitter en somme. Des jolies endroits à quelques arrêts de bus ou un peu de marche de notre terrier, sans avoir besoin de prendre la voiture ou la moto.

souslarche
Et tout ça  m’a rappelé notre voyage à Londres. Les écureuils de Kensington Park, les pintes de cidre bu en terrasse malgré le temps un peu frai d’octobre et les longues marches au travers du quartier. Je me suis demandé de quoi avait l’air Notting Hill sous le soleil, y installe-t-on plus de place en terrasse? A quelle heure le Pimm’s est il le plus frai ? Les écureuils sortis de l’hiver sont ils bien remplumés ? Voit-on des petits ? Primark a-t-il une chouette collection de maillot de bain ?

Oui, autant  de questions quasi – existentielles…

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Une gauffre à Bruges, l’Islande à moto et Walter Mitty.

Hier – enfin le hier du moment où j’écris cet article, donc il y a quelques jours déjà je suis allée voir « La vie rêvée de Walter Mitty ».

Le Pitch : Walter est un bon garçon. Il s’occupe de sa mère et de sa soeur et fait très bien son boulot. Oui Walter  est un bon garçon, mais un homme solitaire et timide. Pour échapper à la routine, il a des moments d’absence durant lesquels il rêve sa vie façon Hollywood. Bagarres, immeuble en feu et sauvetage de jeune femme en péril : Walter y devient le héros de sa vie. Mais notre rêveur va devoir sortir de ses fantasmes s’il veut donner à l’ultime couverture du magasine LIFE la photo tant attendue.

Je ne suis pas une grande fan de Ben Stiller. Tellement que je google son nom quand on me parle de lui, pour être sur que c’est le bon visage qui me flotte dans la tête (Ne me parler pas d’Adam Sandler, lui je ne vois même pas). Je me suis globalement arrêté à « Mary à tout prix » qui déjà ,à l’époque, ne m’avait pas vraiment fait dé-serrer la mâchoire. Je n’aime pas cet humour franc et très visuel et les enchaînement de gags bruyants habituellement  développés dans la plupart des films où il apparaît. Quand je vois la longue liste de ces films, que se soit en tant qu’acteur ou réalisateur, je me dis que j’ai vraiment été attirée par très peu de titre. Seulement trois retiennent mon attention ! Le premier c’est « Tonnerre sous les tropiques ». Je me souviens avoir pas mal rigolé sur l’histoire de ces acteurs finalement très « auto-dérision ». Et puis il y avait Jack Black ET Robert Downey Junior, alors y avait du potentiel. Le deuxième, c’est la réalisation du clip « Tribute » du groupe « Tenacious D ». Encore Jack Black, me direz vous. (C’est le seul que je supporte dans le genre humour exagéré, sa « rock’n’roll attitude » certainement :p) Et maintenant il y aura « The secret life of Walter Mitty ». Le rapport entre les trois ? C’est Ben Stiller qui est à la réalisation.

Ben, mon ami, tout n’est pas perdu !

En fait, il se pourrait que j’apprécie un peu certaines de tes idées… et aussi tes goûts musicaux. Et un peu ton humour. Attention j’ai dit un peu ! Parce que justement, la seule chose que j’aurais à reprocher à ton Walter Mitty, se sont ces scènes totalement délires qui déséquilibrent un peu le si joli voyage. Un peu de finesse l’aurait rendu juste parfait. Une mention spécial pour les cadrages ravageurs qui font écho au monde de la photo et à la prestation de Sean Penn que j’apprécie de plus en plus, tout comme l’actrice Kristen Wiig, pétillante à souhait. Et l’Islande…

Tout ça, finalement, pour vous parler voyage !

Parce que ce qui m’a le plus plu dans ce film, en dehors du message général qui pourrait se traduire par « Sois aux commandes de ta vie », ce sont les paysages. Walter part de New York pour atterrir au Groenland et finalement en Islande.

islandstiller
Et moi, L’Islande, ça me botte bien.

Nous avions prévu d’aller y faire un tour l’an dernier. Projet repoussé pour cause de gros bouleversements professionnels qui nous ont tout de même laissé le temps de passer quelques jours à Londres. Cette année, nous avons la chance d’avoir des billets pour les 25 ans de Wacken, festival métal allemand. Année un peu spécial puisque tous les copains d’enfance du Chéri, et le Chéri, ont 30 ans. Nous partons donc tous ensemble écouter de la musique beaucoup trop fort en buvant de l’Hydromel beaucoup trop sucré – et parfois un peu chaudau milieu de gens vraiment très barbus : j’en nage de bonheur à l’avance tellement je garde des bons souvenirs – et de superbes photos –  du précédent !

DSCF3556

Mais l’an prochain, nous avons très envie de faire un beau voyage et de véritablement changer d’air. Et les aventures de Walter Mitty m’ont de nouveau fait rêver.

shutterstock_144586013_0
Je rêve de grandes balades à moto sur la Ring Road, cette interminable route au décors changeant qui fait le tour de l’île, en passant de ces plaines d’un vert acide à des plateaux lunaires. De voir Reykjavik et son maire totalement loufoque, visiter des églises désaffectées, prendre un bain dans une source d’eau chaude, admirer les aurores boréales, marcher prête d’un volcan et peut être même voir des baleines ! Le rêve viking

Allez 2014! Soit sympa avec nous !
Et fait en sorte que 2015 soit l’année de l’Islande !

Quelques liens* :

Le voyage de Pénélope.
20 trucs à faire à Raykjavick.
L’île en une semaine.

4000 km en moto.

Ah  et pourquoi je parle de Bruges dans le titre ? Parce que c’est ma marotte – plus réaliste du moment. Depuis cet article, j’aimerais beaucoup passer un week-end en amoureux à Bruges. Pour ça je reprends le « Cape Cod Dream » de Rita Le Chat. Mon « Bruges Dream » à moi dans un petit pot en verre.

IMG_20140123_181132(1)

Faites moi rêver ! Parlez moi de vos voyages passés comme futures …

*Non vous ne rêvez pas je suis entrain de préparer un voyage qui ne fera peut être pas de si tôt et qui, s’il se fait, ne se déroulera pas avant presque deux. Laissez moi rêver ! Nah !

6 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Londres : tout un programme.

Une fois les réservations faites, il ne restait qu’à établir un programme ! Vous vous imaginez bien que deux extra-casaniers comme nous ne partent pas en terrain inconnu sans avoir jeté un coup d’oeil à ce qui les attend avant. Non parce que bon, nous avions presque trois jours et deux nuits, il s’agissait pas qu’on ère dans Londres, perdu, sans savoir qu’y voir. Et puis bon… j’avais du temps libre :p

IMG_20131026_112638
Voyant l’œil fiévreux du Chéri à l’idée que je le fasse galoper dans toute la ville et ce dès potron-minet*, je l’ai tout de suite rassurer. Ce voyage ne serait que détente. Hors de question de courir l’attraction et de faire le grand tour ! Nous n’étions là que pour trois jours et c’était pour moi la première fois : je savais déjà que nous y retournerions. De plus, ce voyage faisant office de vacances entre deux périodes chaudes de boulot – pour lui – nous allions le prendre « à la cool ». Mes recherches compulsives seraient surtout destinées à noter de bonnes adresses et à établir une sorte de chemin de fer afin que nous ne perdions pas trop de temps sur place.

Pour faire ce petit programme, je me suis servi des guides, j’ai demandé l’avis du publique (facebook) mais j’ai aussi regardé beaucoup de blog. On ne se refait pas ;)

Voici une petite sélection de blogs qui pourrait vous aider:

Le blog de Deedee : On ne présente plus le blog de Deedee qui est part ailleurs responsable éditoriale du site de Cosmo. Elle adore Londres et y a fait plusieurs voyages et vous trouverez plusieurs billets sur son blog en cherchant #londres. Je vous conseille le dernier, qu’elle a publié le lendemain de notre retour :p

Lost in London : Fabienne est journaliste free-lance à Londres. Après avoir vécu  dans plein d’autres pays , son blog a porté le nom de Lost in Vancouver, elle pose ses valises à Londres en 2009. S’il y a bien un blog qui m’a donné envie de visiter la ville, voir plus si affinité, c’est bien celui ci ! On fouille pour trouver les bonnes adresses !

Cachemire et soie : Quand j’ai parlé à Elise que nous partions trois jours à Londres, elle m’a conseillé ce blog que je ne connaissais que de nom. Halala, je suis tombée dedans ! J’ai envie d’imprimer sa page de présentation de ses carnets de voyages et de jouer au bingo avec ! En attendant de voir l’Islande, Stokholme ou encore Florence, je me suis contenté de regarder toutes ses belles photos. Voici un lien direct vers Londres.

Vous avez maintenant quelques pistes pour faire votre programme.

Ce que je voulais, comme un peu tout le monde je suppose, c’est un voyage à notre image. On ne voulais pas que se soit la course, ni à être toujours plongé au milieu de la foule quitte à manquer quelques incontournables pour ce coup ci. J’ai donc édité ce petit chemin de fer qui nous a servi de repère et une liste de ce que j’aimerais bien faire :)

Le train train pas quotidien de Londres.

Aussi appelé chemin de fer :p

Day one (arrivée à Londres 10h, heure locale):
Matin : Déjeuner du coté de la gare.
Petit coucou à Big Ben et London Eye.
Rdv à l’hôtel sur les 13h.
Après midi :
Visite de Notting Hill.
Kensington Garden.
Soirée dans un Fish and Chips.

Day two :
Matin :Brunch du coté de Camden.
Visite de Camden.
Après-midi :
Tour dans le quartier de Soho.
Oxford Street.
En soirée : tour de la ville avec « Jack the Ripper Tour ».

Day Three ( train à 16h):
Westminster ?
Tate Modern ?

Liste de « Ce que je voudrais faire à Londres »:

– Voir des écureuils dans un parc.
– Une salon de thé traditionnel.
– Un petit déjeuner anglais.
– Visiter un supermarché.
Entrer dans une librairie.
– Manger dans un Burger King.
– Faire un tour sur la Tamise.
– Acheter une jolie robe.
– Trouver la voie 9 3/4.
– Boire un Pimm’s.
– Emmener Thor chez le barbier.
– Faire un tour à Primark.
– Monter dans le London Eye.
– Voir Big Ben et Westminster.
– Manger un cupcake.

On pourrait croire qu’il y en a pour plusieurs voyages mais en fait on en a rayé pas mal en trois jours. Je vous en parle bientôt ! Si vous êtes tombés sur cet article en préparant votre voyage, j’espère que cela vous aura aidé un peu dans votre organisation ! N’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires où à donner vos bonnes adresses et vos propres conseils.

Je vous laisse avec une très belle vidéo
racontant l’histoire du fameux  » Keep Calm and Carry on »
ainsi que de la très belle librairie « Barter Books ».

* Expression qui veut d’ailleurs dire peu ou prou « Dès qu’on voit pointer le cul de l’écureuil ». Coïncidence ? Je ne crois pas !

6 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

L’art du bain 2/3

Aujourd’hui je vous parle livre.
Livre sur les bains, à lire, assurément dans un bon bain :3

IMG_20131021_152841

J’ai véritablement découvert l’importance des bains chez les japonais avec la bande dessinée. J’ai ainsi appris l’existence des onsens : ces bains thermaux qui utilisent l’eau des sources volcaniques naturellement chaude, dans un cadre naturel. J’avais beaucoup aimé le petit bouquin  » Japon Ai » d’Aimée Major Steinberger. Elle y parle de son voyage avec deux copines au pays du soleil levant. Quelques pages sont consacrés à un onsen non loin de Tokyo, prêt d’une auberge traditionnelle. L’auteur nous dit que son dessin – très cute au passage – ne rendra jamais la beauté de ce lieu entre forêt et cerisiers en fleurs. Elle y parle aussi de la nudité. Certains onsens jouent la carte du tourisme et acceptent le port du maillot – comme celui choisi par les trois nanas – mais dans la plupart des bains, la nudité est de rigueur. Il y a derrière tout ça une idée de partage et de connaissance. On appelle ça  « la communion de la nudité ». Rassurez vous, on vous offre tout de même toujours une serviette ;)

 Mes lectures sur le thème ont pris une tout autre envergure avec le manga  « Thermae Romae ». Mari Yamazaki est passionnée par les bains et la Rome antique. Durant 6 volumes ( le tome 6 est encore attendu en France ), nous suivons Lucius Quintus Modestus, un concepteur de thermes sous le règne d’Hadrien.

Thermae-Romae

Le récit tourne autout d’un fait étrange : notre héros est régulièrement aspiré dans le Japon du 21ème siècle. Il y trouvera les réponses à ses questions sur la modernisation des bain à Rome. Je vous passe le fait que ce manga est basé sur le principe « est ce que je dors ou est ce que je veille » ce qui le place directement dans le top 10 de mes mangas préférés.

Chacun de ces volumes passent en revu les différents aspects des thermes et les modernisations à y apporter. Lucius se retrouve face à un problème, un conflit ou encore à une demande spéciale d’un client et se voit catapulté dans notre siècle, au Japon. Au début totalement perdu, il saura très vite comprendre que la solution à ses ennuis se trouvent dans l’observation du peuple des « visages plats ».

Sur fond de culture romaine, on en apprend beaucoup sur les deux peuples et les différentes époques mais surtout sur les bains et leurs utilités. Le récit est complété par des rubriques « Rome & les bains ; mes deux amours » où l’auteur complète certaines informations et nous parle des recherches effectuées – parfois sur le terrain – nécessaires à l’écriture de Thermae Romae. Ma seule déception sera que l’auteur ne parle pas vraiment des bienfaits esthétiques de la chaleur et de l’eau.

Une autre oeuvre qui me donne envie de voyager et d’en savoir plus sur l’art du bain, c’est « L’armoire des robes oubliées » de Riikka Pulkkinen.

IMG_20131022_160114

Ce roman est une perle et m’a – évidement quand c’est aussi beau – été prêté par la copine Pizzaœuf. Elle savait que j’allais adorer. Je vous écris un article très rapidement sur cette saga familiale en deux temps. Ce que je peux vous en dire, c’est que le récit se déroule en parti dans une maison de campagne au bord d’un lac et que les membres de la famille aime passer beaucoup de temps dans leur petit sauna traditionnel avant de faire quelques brasses dans le lac glacé. Je ne sais pas vous, mais moi, ça me fait définitivement rêver… Il faut savoir que le sauna est, en Finlande, une véritable tradition datant de plus de 2000 ans. Quasiment chaque familles et chaque institutions en possèdent un et il n’était pas rare, autrefois, d’y faire les accouchements; la chaleur suffisant à l’hygiène nécessaire.

Je rêve d’aller voir de mes yeux ces paysages enneigés, immergée dans une source d’eau chaude. Car à la chaleur sèche du sauna, je préfère l’eau des bains et l’humidité des hammams.

Je vous en parle bientôt avec quelques adresses :)

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud

London : Before the journey*.

Je suis encore toute électrique et à la fois toute rêveuse de nos trois jours à Londres. Du coup, j’ai un peu de mal à savoir par quel bout attraper mon récit. Et pourtant, je vous en ai déjà parlé, je veux le graver ici ce voyage.

Je vais commencer par parler d’avant.

Comme en ce moment je suis « en attente de » au niveau du boulot, j’avais un peu de temps devant moi pour préparer le « trip ». Si vous voulez mon avis, Thor aurait nettement préféré m’envoyer dans une mine de sel pendant ces 15 jours. Parce que Londres fut mon unique sujet de conversation durant toute cette période ! D’un autre coté, mon entourage a eu une pause question librairie et bande dessinée comme ça, non?

J’ai commencé par me procurer un petit guide qui me faisait de l’œil depuis sa sortie mais dont je n’avais alors pas vraiment l’utilité. Le cartoville illustré par Pénélope Bagieu.


carnetetguidelondres

J’ai pu me faire plaisir en achetant celui-ci puisque Léa m’avait, il y a fort longtemps, prêté son Lonely Planet. Les deux sont tout à fait complémentaire. Le Lonely Planet est plus fourni mais le Cartoville est plus moderne en ce qui concerne les adresses. Nous nous sommes finalement servi des deux.
J’ai également alloué au voyage un petit carnet afin d’y prendre des notes avant et pendant le voyage.  Enfin, j’ai utilisé quelques pages de mon Blog Note de chez Hema pour éditer des listes de choses que je voulais faire, voir ou encore ramener du voyage.

Le plus important pour moi, afin de me ruer concentrer sur le programme, c’était de boucler les réservations. Je vous déconseille de faire comme nous : tout au dernier moment ! Nous avons eu beaucoup de chance pour les billets de train mais en réservant votre hôtel à l’avance, les prix sont bien plus intéressants.

logo_eurostars1Pour les billets de train nous sommes tombés sur une offre folle ! L’allée-retour à 88 euros par personne. Beaucoup de site conseille de prendre vos billets le plus tôt possible – la bonne blague – sachant que l’Eurostar peut être réservé 4 mois à l’avance. Vous aurez plus de chance de tomber sur ces fameux billets à 44 euros/par trajet qui sont effectivement les moins chers.

Pour l’hôtel, nous avons mis un peu plus de temps, recherchant le meilleur plan. Malheureusement, 15 jours à l’avance, les bons plans ne sont pas toujours au rendez-vous. Pour un week-end entre copains, vous trouverez plein d’auberges de jeunesse ou de chambre à moindre coup, avec les toilettes et la douche sur le palier. Pour ces quelques jours en amoureux, nous avions envie d’un peu plus d’intimité. Après 48 heures de crise de nerf de la Chérie recherches, Thor nous a dégoté un hôtel qui dépassait un peu notre budget initial mais où nous pourrions nous doucher intra-murros.

Exhibition court hotel
25 collingham place
http://www.exhibitioncourthotel4.co.uk/

earlscourt

L’hôtel est à deux pas de la station Earls court, dans le quartier du même nom situé dans le district de Kensington et de Chelsea. Autour de nous s’étale de courtes rues aux maisons de stuc, toutes blanches. En cherchant un peu, j’ai trouvé qu’il s’agissait du plus petit quartier de Londres et de l’ancienne « capitale » gay. Il y a apparemment une forte population australienne et néo-zelandaise qui lui vaut le surnom de  » ghetto australien ». C’est un quartier plutôt bourgeois et vraiment tranquille à deux stations de Notthing Hill et de Kensington Garden.

Exhibition_Court_4-London-Hotel_outdoor_area-153567
(photo empruntée au site de l’hotel)

Le gérant de l’hôtel était très sympathique et a même échangé quelques mots de français avec nous. La chambre était très petite mais tout y était propre et confortable. Pareil pour la salle de bain, un poil exigu, mais suffisante pour notre séjour. Nous avons eu la bonne surprise, en revenant pour notre seconde nuit, de trouver notre lit fait et des serviettes propres. Le wifi est gratuit mais, après avoir demandé le code à l’accueil, il vous faudra consulter vos mails de la salle du petit déjeuner. Ce dernier est servi de 7h à 10h – thé, café, chocolat, toast et jus de fruit – mais notre hôte nous avait invité à nous servir en jus de fruit, thé et café lorsque nous le souhaitions. Nous en sommes repartis très satisfait. Nous nous sommes acquittés de la sommes de 200 euros pour deux nuits.

Les billets de train pris et la chambre réservée,
nous n’avions plus qu’à nous charger des détails.

J’ai lancé un premier appel sur facebook pour avoir les bons plans des copains et prendre le temps de faire le tri. Merci d’ailleurs à tous ceux qui y ont répondu ! Mon second appel était un peu plus pressant : je me suis lancée à la recherche de deux oyster, ces cartes de déplacement pour le métro, ainsi que d’un adaptateur : et oui, les prises ne sont pas les même qu’en France :x
Des âmes généreuses nous ont prêté le nécessaire ! Merci Joëlle et Léa ♥ Nous sommes donc parti avec trois cartes oyster – on ne sait jamais – un plan de métro, deux guides, un A à Z ainsi qu’un adaptateur.

Se faire prêter les cartes, les guides et le petit matériel semblent peut être des économie de bouts de chandelles, mais comme me disait la copine Maud  » 4 euros pour une carte, ça te paie vite une glace ou un thé à quatre heure ». J’ai trouvé qu’elle n’avait vraiment pas tord.

Histoire de ramener plein de supers souvenirs, j’ai demandé aussi à Léa , l’experte en photo, de nous prêter son Diana F+ afin de faire quelques polaroid.

IMG_20131023_014138

Malheureusement, nous n’avions pas la maîtrise nécessaire et je n’ai pas réussi beaucoup de clichés. Je regrette juste de ne pas avoir potasser un peu plus la chose, afin de ramener les photographies espérées. Mais l’idée était bonne et je ne cesse de regarder celles qui sont réussis, lzq manipulant comme un tout petit jeu de cartes précieux. Je maintiens que c’est toujours une bonne idée de se faire prêter un peu de matériel de photo… et de prendre un cours avant de l’embarquer :p

20131015_202011

Nous avions prévu des vestes de demi saison. Gilet avec doublure en kway et capuche pour Thor et – tout nouveau acheté pour l’occasion – trench pour moi. Mes vêtements de demi saison étant tous de grands gilets informes en laine, on s’est dit que je ferais pas long feu sous la pluie londonienne. Nous avons eu un peu de pluie et de vent et même si le temps était loin d’être vilain, je n’ai pas regretté mon investissement.

IMG_20131019_183030

En petit matériel autre, nous n’avions pas oublié le parapluie ! On ne part pas à Londres sans son pépin, si ? Nous avions également une petite batterie de téléphone pour ne pas risque la panne car nos deux portables ont servi d’appareil photo tout au long de notre périple. Il s’agit du petit appareil blanc en forme d’œuf sur la photo ci-dessous. Je le traîne toujours dans mon sac.

IMG_20131014_213655

Question sac, nous sommes partis avec un petit sac de randonné – merci encore Léa – et celui en tissus que vous voyez sur la photo. Il s’agit d’un grand tote bag auquel j’ai cousu une fermeture éclaire. Comme toutes nos affaires rentraient dans ces deux sacs, je n’ai pas pris le sac à dos que j’avais prévu en plus. Grave erreur : quand on part en voyage, on ramène des souvenirs ! Ne faites pas comme moi, sous peine de vous retrouver avec vos sacs Primark sous le bras alors que le Chéri pourrait tout porter sur son dos :p Sans blague, pour les excursions, c’est tout de même mieux de mettre la bouteille d’eau et les guide dans un sac à dos plutôt que de tout faire porter sur votre épaule.

Voilà en gros la préparation matériel avant la grande aventure !

Je pense avoir fait le tour de ce qu’il nous a fallu pour passer un agréable séjour et ne pas courir après des détails qui auraient pu être prévu à l’avance. C’est déjà un bien long article – mais en ce moment, c’est ma spécialité n’est il pas – alors je ne vous en dis pas plus.

A votre tour de me raconter comment vous préparez votre voyage !
See you soon ♥

* Au début, mon article s’appelait « before the trip » mais Thor trouvait que le mot journey convenait mieux. Journey désigne l’aventure « Un peu comme Frodo dans le Mordor tu vois ? » Ouais, ça me parle ♥

2 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Londres en grands débutants.

13987537-keep-calm-and-carry-on-vintage-tin-sign

Des fois je me dis, que voyager, c’est pas vraiment notre truc avec Thor. Dans l’idée, j’adore. J’aime  l’idée de bouger, de voir autre chose, de découvrir plein de trucs et d’explorer d’autres cultures même si c’est pas très loin de la maison. Et sur ce point, l’amoureux et moi nous  ressemblons quand même un peu. Lui aussi, derrière sa barbe, son cuir et ses lunettes noires, il est quand même pas mal curieux. Mais c’est pas le seul point en commun que nous avons : nous sommes aussi tous les deux immanquablement casaniers et furieusement désorganisés dans le temps. On pourrait en venir à se féliciter du coté très spontané de nos loisirs… ou alors juste déplorer le fait qu’on voyage peu à cause des points sus-mentionnés :p

Vous ajoutez tout ça au fait que je suis toujours entre deux boulots, vous mélangez bien, cuire  durant 7 ans et 8 mois , thermostat selon la température moyenne parisienne et vous obtenez : un p’tit vieux couple de chéris qui n’a jamais quitté Paris, juste tous les deux, plus d’une nuit.

Alors le mois dernier, quand on a su qu’on avait miraculeusement 15 jours en octobre, on a décidé de partir trois jours et deux nuits. Ui, mesdames messieurs ! Deux nuits pas chez nous, pas chez nos parents, pas dans la famille et pas organisés par nos amisavec qui nous sommes partis plusieurs fois déjà, je vous rassureet même qu’on allait sortir d’Île de France ! Un peu de réflexion, quelques recherches, on abandonne l’idée de partir avec Betsy pour cause de temps incertains et nous décidons d’enfin aller faire un tour à Londres ensemble… Voyage dans nos projets depuis au moins 300 ans de mémoire.

Nous avons sagement attendu le début du moiscomprendre cette période entre le 25 du mois précédent et le 5 de ce mois-ci où vous avez envi de cravacher le comptable de la boite pour être sur que votre paie va tomber avant que votre dernier passage à la librairie soit débité –  pour acheter des billets à des prix défiants toutes concurrencesdes fois le spontané ça paieet réserver un hôtel. Ceci étant fait, je fus rassurée : nous ne pouvions plus faire marche arrière, tout était prévu et non-remboursable et quinze jours plus tard, nous mettrions les pieds sur une autre île que la notre. Tous les deux, pour trois jours juste à nous,n terre inconnue : Londres en mode grands débutants quoi.

Une fois là bas, avec le désir de profiter de chaque instant, de profondément vivre cette expérience à deux et d’à la fois en garder quelques choses de plus « matériel » ou « numérique » que les belles images que nous ramenons dans nos petits cerveaux de voyageur du dimanche, je me suis encore reprochée de ne plus trop écrire par ici. « Ecrire », ne pas écrire, ne plus écrire, écrire. Je me suis quand même fait graver ce mot dans la peau il y a un an ou deuxou peut être dix, avec l’encre on ne sait plus trop en faitpour me rappeler que cela me rendait vraiment heureuse d’écrire. J’ai repassé en revu les raisons qui me faisait tenir se blog pour n’en retenir qu’une, personnelle et précieuse. Et donc ? Et donc vous allez en bouffer de l’anglais durant ces prochaines semaines, croyez moi !

See you soon !

3 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

100 choses que je voudrais faire à Paris.

 Cela faisait un moment que je voulais éditer une liste des choses à faire sur Paris. Je me suis basée sur celle du Figaro et je l’ai personnalisée. Plus de petits plaisirs simples et moins d’adresses luxueuses. Je compte la mettre à jour au fur et à mesure et ajouter des photos :) N’hésitez pas à faire vos propositions pour la nourrir ! Je prends tous les bons plans.

1.Prendre l’aperitif dans un parc

2.Avoir acheté une glace en cornet chez Bertillon, la maison mère (IVe)

3.Parcourir les allées de la Grande Épicerie du Bon Marché (VIIe)

4. Craquer pour des macarons Ladurée (VIIIe)

5.Prendre un goûté au salon de thé Ladurée.

6. Bruncher un dimanche.

DSCF1061

7. Prendre un thé à la menthe à la Mosquée de Paris (Ve)

8. Faire la Fête des vendanges de Montmartre, début octobre.

9. Manger un falafel un dimanche rue des Rosiers (IVe )

10. Voir la Cantatrice Chauve au théâtre de la Huchette.

IMG_20130214_224023

11. Faire le marché des enfants rouge… 

12. … et déjeuner sur place.

13. Pique-niquer aux Buttes Chaumonts.

29171_1470458202982_213120_n

14. Acheter du thé chez Mariage Frères.

15. Pique-niquer sur le pont des Arts.

268905_2187096758498_317155_n

16. Prendre un thé au Flore.

17. Se balader sur les quais de Seine.

18. Voir un film en plein air dans la prairie du Triangle.

19. Faire les friperies dans le Marais. 

20.Avoir gravé son nom et celui de son amour dans le mur des catacombes

21.Avoir joué la carte du doublé gagnant « champagne + plaid » sur le pont d’un Bateau-Mouche pour profiter des lumières sur la ville

22.Faire les boutiques de certains musées sans même faire d’expo.

23.S’être donné rendez-vous au moins une fois sur le parvis de Notre-Dame, à la fontaine Saint-Michel ou sur les marches de l’Opéra Garnier

24. S’être promené au Père Lachaise en passant devant les tombes de Jim Morrison et d’Oscar Wilde

IMG_0022

25. Aller voir la tombe de Gainsbourg au cimetière Montparnasse. 

26. Aller voir la tombe de Dalida et de Michel Berger au cimetière de Montmartre.

28.Descendre dans les cata.

29.Voir un spectacle de Bartabas chez lui au théâtre équestre.

IMAG0010

30. Flâner dans la ville lors d’une Nuit blanche

31. Emprunter l’escalator de Beaubourg.

32. Être allé admirer les vitrines de Noël des grands magasins

33. Avoir cherché le Café des Deux Moulins rue Lepic, en pensant à Amélie Poulain

34. Se perdre dans les sous-sols de Châtelet-les Halles

35. Assister au feu d’artifice du 14 Juillet sur les Champ de Mars.

36.Voir le défiler du nouvel an chinois.

37. Acheter de la déco dans le marais.

38. Mettre un petit voilier à flot dans le grand bassin du Luxembourg ou des Tuileries

39. Aller voir les vieux crocos à l’aquarium de la porte Dorée

40. Avoir achevé la lecture d’un roman sur l’une des chaises vertes (et introuvables) du Luxembourg

41.Allez voir un films à la cinémathèque.

42. Danser aux abords du canal Saint-Martin.

IMAG0502

43. Boire un mojito, l’été, en bord de Seine dans un bar péniche.

IMAG0814

44. Rentrer à pied au petit matin, faute de bus et de métro

45. Avoir attendu le lever de soleil depuis les marches du Sacré-Cœur

46.Être allé au Collège de France assister à un cours

47. Voir une pièce à la Cartoucherie.

48.Voir un opéra à Bastille

49. Aller au Louvre, ne serait-ce que pour sourire à la Joconde.

50. Voir un spectacle à la Comédie-Française.

51. Flâner à la librairie anglaise Shakespeare and Co

IMAG0356

52.  Admirer la Nuit étoilée de Van Gogh à Orsay

53. Voir le château des Brouillards sur la butte Montmartre

54. Voir la Porte de l’enfer dans le parc du musée Rodin

55. Se promener entre girafes et éléphants dans la Galerie de l’évolution

DSCF6691

56. Voir le musée de la Paléontologie.

57.Voir un spectacle de marionnette dans un parc.

58.  Faire des emplettes chez Colette.

59. Assister à une cérémonie au Temple de Ganesh du coté de Barbès.

60.  Tomber sur un chauffeur de taxi sympathique.

61.Boire un lassie passage Brady.

62.Photographier les colonnes de Buren

IMG_20121118_153608

63.Avoir fait l’expérience des cheveux qui se dressent sur la tête dans la salle électrostatique du Palais de la découverte

64. Vivre paris sous la neige.

IMG_20130121_154524

65. Acheter du tissus au marché Saint-Pierre. 

66.Passer un dimanche brocante.

67. Faire un tour en Bateaux-Mouches

68. Prendre son billet pour la grande roue

69. Voir un spectacle au Palais de Tokyo.

70. Voir une pièce à Mogador.

71.  Assister à un concert à l’Olympia.

72. Entrer dans notre Dame.

73. Jouer de la musique dans un parc.

05ukulele

74. Visiter le musée du Quay Branly.

IMAG0041

75. Avoir son animal favori à la Ménagerie Monge.

IMG_20121116_124241

76. Faire ses courses à Tang Frère.

DSCF6864

77. Aller voir une conférence à la Bibliothèque François Miterrand.

78. S’installer à la Bibliothèque François Miterrand pour faire des recherches.

79. Manifester.

IMG_20130127_194121

80. Voir le nouveau Zoo de Vincennes.

81. faire du patin à glace place de l’Hôtel de Ville.

82. Visiter le musée de la musique.

83. Faire un aperitif vin fromage dans un parc.

84. respirer le bon air du Jardin Partagé de l’association Leroy Sème.

85. Se balader sur la petite ceinture.

86. Ecouter du Jazz au caveau de la Huchette.

87. Voir un films à la Pagode.

88. Visiter Versaille…

DSCF6426

89… et ses jardins.

DSCF6432

90. S’asseoir sur les chaises bancales du jardin du Luxembourg.

91. Faire les bouquinistes à la recherche de la perle rare.

92. Faire un tour de Bateau mouche la nuit.

93. Aller voir la tour Eiffel briller.

94. Voir une expo à la Cinémathèque.

95. Dîner rue Saint Anne.

9. Manger un fallafel un dimanche rue des Rosiers (IVe )

96. Faire un arrête au Starbucks Capucine, le plus beau de Paris.

97. Aller au Jardin du Musée de la vie romantique.

98. Faire un tour en vieux bus durant les journées du Patrimoine.

99. Voir une expo à la Halle Saint-Pierre.

100. Avoir passé un mois d’août à Paris

Crédit photo 3 et 4: Elise Muller.

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud