Archives de Tag: musique

Une gauffre à Bruges, l’Islande à moto et Walter Mitty.

Hier – enfin le hier du moment où j’écris cet article, donc il y a quelques jours déjà je suis allée voir « La vie rêvée de Walter Mitty ».

Le Pitch : Walter est un bon garçon. Il s’occupe de sa mère et de sa soeur et fait très bien son boulot. Oui Walter  est un bon garçon, mais un homme solitaire et timide. Pour échapper à la routine, il a des moments d’absence durant lesquels il rêve sa vie façon Hollywood. Bagarres, immeuble en feu et sauvetage de jeune femme en péril : Walter y devient le héros de sa vie. Mais notre rêveur va devoir sortir de ses fantasmes s’il veut donner à l’ultime couverture du magasine LIFE la photo tant attendue.

Je ne suis pas une grande fan de Ben Stiller. Tellement que je google son nom quand on me parle de lui, pour être sur que c’est le bon visage qui me flotte dans la tête (Ne me parler pas d’Adam Sandler, lui je ne vois même pas). Je me suis globalement arrêté à « Mary à tout prix » qui déjà ,à l’époque, ne m’avait pas vraiment fait dé-serrer la mâchoire. Je n’aime pas cet humour franc et très visuel et les enchaînement de gags bruyants habituellement  développés dans la plupart des films où il apparaît. Quand je vois la longue liste de ces films, que se soit en tant qu’acteur ou réalisateur, je me dis que j’ai vraiment été attirée par très peu de titre. Seulement trois retiennent mon attention ! Le premier c’est « Tonnerre sous les tropiques ». Je me souviens avoir pas mal rigolé sur l’histoire de ces acteurs finalement très « auto-dérision ». Et puis il y avait Jack Black ET Robert Downey Junior, alors y avait du potentiel. Le deuxième, c’est la réalisation du clip « Tribute » du groupe « Tenacious D ». Encore Jack Black, me direz vous. (C’est le seul que je supporte dans le genre humour exagéré, sa « rock’n’roll attitude » certainement :p) Et maintenant il y aura « The secret life of Walter Mitty ». Le rapport entre les trois ? C’est Ben Stiller qui est à la réalisation.

Ben, mon ami, tout n’est pas perdu !

En fait, il se pourrait que j’apprécie un peu certaines de tes idées… et aussi tes goûts musicaux. Et un peu ton humour. Attention j’ai dit un peu ! Parce que justement, la seule chose que j’aurais à reprocher à ton Walter Mitty, se sont ces scènes totalement délires qui déséquilibrent un peu le si joli voyage. Un peu de finesse l’aurait rendu juste parfait. Une mention spécial pour les cadrages ravageurs qui font écho au monde de la photo et à la prestation de Sean Penn que j’apprécie de plus en plus, tout comme l’actrice Kristen Wiig, pétillante à souhait. Et l’Islande…

Tout ça, finalement, pour vous parler voyage !

Parce que ce qui m’a le plus plu dans ce film, en dehors du message général qui pourrait se traduire par « Sois aux commandes de ta vie », ce sont les paysages. Walter part de New York pour atterrir au Groenland et finalement en Islande.

islandstiller
Et moi, L’Islande, ça me botte bien.

Nous avions prévu d’aller y faire un tour l’an dernier. Projet repoussé pour cause de gros bouleversements professionnels qui nous ont tout de même laissé le temps de passer quelques jours à Londres. Cette année, nous avons la chance d’avoir des billets pour les 25 ans de Wacken, festival métal allemand. Année un peu spécial puisque tous les copains d’enfance du Chéri, et le Chéri, ont 30 ans. Nous partons donc tous ensemble écouter de la musique beaucoup trop fort en buvant de l’Hydromel beaucoup trop sucré – et parfois un peu chaudau milieu de gens vraiment très barbus : j’en nage de bonheur à l’avance tellement je garde des bons souvenirs – et de superbes photos –  du précédent !

DSCF3556

Mais l’an prochain, nous avons très envie de faire un beau voyage et de véritablement changer d’air. Et les aventures de Walter Mitty m’ont de nouveau fait rêver.

shutterstock_144586013_0
Je rêve de grandes balades à moto sur la Ring Road, cette interminable route au décors changeant qui fait le tour de l’île, en passant de ces plaines d’un vert acide à des plateaux lunaires. De voir Reykjavik et son maire totalement loufoque, visiter des églises désaffectées, prendre un bain dans une source d’eau chaude, admirer les aurores boréales, marcher prête d’un volcan et peut être même voir des baleines ! Le rêve viking

Allez 2014! Soit sympa avec nous !
Et fait en sorte que 2015 soit l’année de l’Islande !

Quelques liens* :

Le voyage de Pénélope.
20 trucs à faire à Raykjavick.
L’île en une semaine.

4000 km en moto.

Ah  et pourquoi je parle de Bruges dans le titre ? Parce que c’est ma marotte – plus réaliste du moment. Depuis cet article, j’aimerais beaucoup passer un week-end en amoureux à Bruges. Pour ça je reprends le « Cape Cod Dream » de Rita Le Chat. Mon « Bruges Dream » à moi dans un petit pot en verre.

IMG_20140123_181132(1)

Faites moi rêver ! Parlez moi de vos voyages passés comme futures …

*Non vous ne rêvez pas je suis entrain de préparer un voyage qui ne fera peut être pas de si tôt et qui, s’il se fait, ne se déroulera pas avant presque deux. Laissez moi rêver ! Nah !
Publicités

6 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

It’s my birthday \o/

Aujourd’hui c’est mon anniversaire :)

 

Et depuis le 5 janvier, cela fait 5 ans que je vis sur Paris. J’ai l’impression que c’était un peu hier et à la fois que cela fait des années que je suis arrivée… et que j’ai toujours vécu ici. J’ai l’impression d’avoir toujours 18 ans et d’en avoir déjà 30. 2013 promet d’être une année chargée, une année de changement. L’année où l’on prend des décisions et avance un peu dans nos vies, dans notre vie. C’est bien d’avancer :) 

Comme c’est mon anniversaire, et en plus mon blog et que j’y fais ce que je veux nanana, je vous parle de 5 lieux que j’apprécie beaucoup à Paris avec une anecdote pour chacun d’entre eux.

Le Parc Montsouris.

05ukulele

2010, avec PizzaOeuf on s’achète deux Ukulele « plastique et on essaie de jouer « While my guitar gently weep » sous les conseils de Thor… et bha on a pas réussi et lui a bien rigolé de sa bonne blague. Depuis je me suis améliorée, mais je n’ai toujours pas retenté le morceau…

A quelques arrêt de tram de la maison, ce parc nous voit arriver dès les premiers rayons de soleil d’Avril pour nous quitter au dernier beaux jours d’Octobre. Après midi musique, jongle, papote ou bronzage. Déjeuner sur l’herbe, bento ou goûter. Les amis, la famille et même différents cercles associatifs. Toutes les occasions sont bonnes pour aller y faire un tour. Le petit plaisir des beaux jours derniers? Un apéritif tardif avec l’amoureux et Margot pour profiter du soleil tardif et d’un parc pratiquement vide passé 19h. Le petit plaisir des beaux jours qui arrives? Faire découvrir à BabyBoy les joies d’une sieste en plein air

Parc Montsouris:
14ème arrondissement de Paris.
Arrêt T3 Cité Universitaire/Montsouris.

 Musée du  Quay Branly

IMAG0041

2012, visite du Quay Branly avec Maman et Jessie. Nous sommes toutes les trois passionnées par les arts primitifs. Nous avons fait la moitié du musée et si nous ne l’avions pas arrêtée, Maman l’aurait fait en entier ! Mais le musée est très grand et visiter Paris c’est fatiguant. Dur dur de rentrer même avec seulement la moitié dans les pattes ^^

Le Quai Branly est vraiment un de mes musées parisiens préférés. Il est également celui ou je suis allée le plus grand nombre de fois. Mais un musée aussi grand, aussi riche, on en fait jamais entièrement le tour… d’autre visites se profilent. J’aime beaucoup les arts primitifs avec une préférence pour ceux provenants d’Afrique. Je ne sais pas pourquoi ces objets me parlent autant. Le travail de la matière, leur signification spirituel, la brutalité de ce qui est représenté… je trouve qu’ils parlent de choses compliqués avec simplicité.  Peut être qu’en 2014, j’y emmènerais Thor…

Musée du Quai Branly:
37 Quai Branly  75007 Paris

Boulinier.

IMG_20121014_190303
Fin 2012, Léa fête ses 30 ans. Pour sa déco d’anniversaire sur le thème « Pulp Fiction », elle imagine un mur de vinyles. En passant chez Boulinier, je lui envoie cette photo. Quand la librairie devient coffre à trésors.

Boulinier, c’est ma fin d’après midi quand les beaux jours nous poussent sur les quais. C’est la balade du dimanche avec le chéri qui débute par une visite à Abraxas un bubble tea à Chatelet pour se finir del’autre coté de la Seine, le nez dans les bouquins. Je vous conseille ce bouquiniste… surtout si vous ne cherchez rien :)

Boulinier Saint Michel:
5ème arrondissement.
M4 Saint Michel

Le jardin des plantes :

IMG_20121110_140929
Fin 2012, nous allons découvrir des fauves de passage à la ménagerie Monge et  au détour d’un chemin nous tombons cette scène très poétique où se rencontre l’éternel et l’éphémère.

Le jardin des plantes est à un quart d’heure en bus de chez nous. Quand je ne sais pas où aller me balader, mes pas me porte là bas… J’aime aller marcher dans ses allées, voir les orang-outan et les pandas roux. Suivre la petite Tamü que j’ai vu arriver d’Angleterre. Cet endroit réserve aussi ses surprises ! Parfois une exposition en plein air de Fiac en fait un lieu des plus étonnant. Là non plus, je n’ ai pas fini d’en faire le tour.

Jardin des plantes:
5ème arrondissement.
M7 Place Monge

Delyan.

80324359_o

2012. L’année des retrouvailles des vieux copains. Ceux qu’on voit peu mais qu’on ne perdra jamais. Journée fille avec Marianne, comme si on se voyait tous les jours, comme si on habitait toujours un peu ensemble

Petit salon de thé anglais à coté de la tour Saint-Jacques. Un endroit charmant pour bruncher le dimanche, prendre le goûter, revoir des amis, rencontrer des petits nouveaux de la bande et discuter d’une expo qu’on vient de faire. Je crois que j’aurais mis deux ans à trouver dans leur carte bien fournie LE thé qui me fait revenir chez eux. J’aime y boire un étonnant Earl Grey vert accompagné d’une tarte au citron… L’endroit est des fois très bruyant, parfois plus intime mais on y fait vite sa bulle pour profiter de l’instant.

Delyan:
http://delyan.fr/
4ème arrondissement.

M Chatelet/Hôtel de ville.

Vous avez vu? Mes plus beaux moments de ces 5 ans sont beaucoup sur ces derniers temps…
Tout ceci laisse à penser que bien d’autres merveilleux moments sont à venir…

What a beautiful life !

guimauve

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud

Comics Records, Librairie BD rue Charlot à Paris.

 

Cette semaine dans la série « A la découverte des librairies parisiennes », je suis allée voir du coté de République la toute nouvelle boutique « Comics Record ». 

iconecomicsredcordComics Records a ouvert mi-novembre au 76 de la rue Charlot. Pratiquement au coin de la rue coté métro, la petite échope à une place de grande je vous le dis ! Elle est très facile à trouver en sortant du metro. Si vous venez par l’autre coté, il vous faudra marcher un peu mais le quartier est loin d’être désagréable. Impossible de passer à coté de la vitrine sans faire un arrêt.

crrg

Casque de troopers, sélection de BD en tout genre et goodies. Mais surtout une grande baie vitrée qui laisse voir l’intérieur: le magasin est clair, chaleureux et bien achalandé sans être bordélique. Comics Records est, entendons nous bien, une librairie BD orienté comics. Mais ce n’est pas seulement un « comics-shop ». On comprends vite que le propriétaire des lieux sait se faire plaisir. De grands et beaux meubles font la part belle à Urban à notre entrée. Sur une table au centre, une sélection de roman graphique me tend les bras. Dans le fond, une platine vinyle passe un disque fort agréable. A coté, dans des bacs, certains indémodables sont à vendre. Mothorhead, Santana et Pink Floyd tiennent compagnie à Saxon ou encore à Judas Priest. 

cretagereroman
La boutique fait 60 m². Souhaitons qu’elle fonctionne car le local permet de l’étendre sur un étage et une cave. Quelques fauteuils confortables se fondent dans les recoins. Mon compère de balade repère que toute une étagère est dédiée à Larcenet. Quelques mangas sont rangés dans un promontoir cartonné et des goodies geeky – mug, tshirt, boîte de bonbon pacman … – occupent une autre table. On s’y sent bien dans cette librairie. On a envie de tout toucher et de tout regarder. Deux enfants s’asseoient même sur les tapis afin de lire à leurs aises.

Mais quel est en fait l’atout majeur d’une librairie? Son taulier évidement ! Et il est fort sympathique à Comics Records le taulier. Un bonjour aimable quand on rentre, il ne vous saute pas dessus et vous laisse faire le tour de la boutique à votre guise. Pas de regard inquisiteur et la  seule chose qu’il demande aux petits c’est de ne pas laisser la porte ouverte ( et oui on se les caille quand même en ce moment). Surtout ne pas hésitez à lui demander conseil et ainsi engager la conversation. Aussi intéressé parce que vous racontez qu’intéressant, il n’hésite pas à vous consacrer du temps. J’ai adoré pouvoir parler des livres comme de la boutique. Un libraire comme on en aimerait plus c’est certains !

Et forcément, je ne pouvais pas ressortir de cette librairie les mains vides :3

IMG_20130117_190615

 

Allez, maintenant vous savez où aller fouiner pour trouver de chouettes lectures aujourd’hui sur Paris !
Allez visiter cette boutique  aussi belle qu’intéressante !

Je vous avais bien dit que je prenais de bonnes résolutions littéraires?
Et bien il y en a deux dans cet article:

– Vous parlez des librairies que je découvre.
– Ecrire les articles sur le vif.

Site:http://comicsrecords.com/
Page Facebook: http://www.facebook.com/ComicsRecords?fref=ts
Photo: ComicsRecords Intagram.

 

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud

Reprise des programmes ♥♥♥

J’ai été repérée par mes amies: Bha alors, il se passe plus rien sur ton blog?
Une petite phrase qui fait plaisir… merci les copines ♥

J’écris rarement mes billets juste avant de les publier. Je me pose une après midi et je les rédige tous pour la semaine, quinze jour voir même parfois pour le mois. Je pare à mes absences et mes périodes de rush. En tout cas le plus souvent! J’avais donc prévu des articles durant mes partiels et je vous ai  inondé de photo de mon week-end dans le sud. Et depuis? Il fallait bien une pause après cette tornade ! 

La pause ne fut que pour le blog, évidement !
Moi j’ai continué à faire plein de choses ^^

On est pas mal sorti!

IMAG0502

Après un stage de Mazurka à la Cité Universitaire Internationale, nous sommes allés mettre nos acquis en pratique sur les quais de Seine (Bal Trad’ tous les samedi!). Pour danser en Ile de France on va ici: Trad75.

On a découvert de nouveau lieu où déguster un bon Bubble Tea.

IMAG0463

Je vous donne les adresses bientôt ;)

Des amies formidables m’ont prêtée des tonnes de BD!

IMAG0473

Après les partiels, une page s’est tourné pour moi. Adieu statut d’étudiant, bonjour l’aventure ! Stay tuned ;)

De temps à autre, on a délaissé les pages à bulles. Et en ce moment, je lis ça!

IMAG0514

C’est pas comme-çi j’avais autre chose sur le feu... mais je ne peux définitivement pas attendre un an pour avoir la suite. Inutile de dire que je les dévore! Au grand damned du Chéri qui a du mal à tenir le rythme :p 

Une autre copine formidable m’a livré à domicile un panier de fruits et légumes bio!

compote

Poëlé de courgettes, compote de pomme ( ici légèrement améliorée) et salade de tomate. J’aime le challenge d’utiliser tous les fruits et légumes de mon panier. La semaine prochaine je recommence :)

Voilà! Un article façon pantin désarticulé avec plein d’annonces, de lectures et de gourmandises. On reparle de tout ça très vite en reprenant un bon rythme. 

Et vous ça va? 

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud

A Vias…

On retrouve ceux que l’on aime…

IMAG0409

On retrouve un ancien amour au coin d’une rue…

DSCF1415

(la danse)

… et un ancien petit protégé.

IMAG0411

(le folklore)

Et on partage évidement tout ça avec la personne qui empli son coeur :)

IMAG0415

♥♥♥

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud

Je ne suis que peau et écriture…

Je ne suis que peau et écriture…

Tiphaine03_02

 

Et c’est sous l’oeil de Léa
que je me dévoile, m’écrit, me trace,
et me trouve belle…

 

 

Crédit photo: Léa, http://leaml.wordpress.com, séance du 18/03/12.

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud

A la faveur de ma plume: The chain.

Pour une fois je vous explique le concepte de l’exercice avant que vous ne lisiez le texte :) Il s’agit donc de l’exercice 7 de notre atelier d’écriture « Diderophilement écrit ». Pupure a eu l’idée de nous proposer un exercice en rapport avec la musique en nous demandant de produire une SongFiction. Pas trop de règle pour cette exercice: le texte devit s’inspirer d’une chanson, en porter le titre ou encore en inclure les paroles. Bref, tout ce que l’on pouvait construire autour d’une chanson que nous aurions choisi. Chacun choisi sa chanson et ses contrainte. J’ai choisi « The Chain » de Fleetwood Mac et reprise plus tard par Taking Dawn. je vous conseille d’écouter la version original puisque mon texte se passe entre 1969 et 1976. Bonne lecture!

The chain.

Il claqua la porte de cette appartement qui ne serait plus jamais le sien. En s’asseyant au volant de son vanne, ses yeux tombèrent sur la fenêtre de Deborah. Sa silhouette se découpait en une élegante ombre chinoise… Elle alluma une cigarette et resta-là, debout, une main sur la tempe. Est ce qu’elle pleurait ? Ian sentait son cerveau bourdonner. Il démarra et alluma la radio. Fleetwood Mac et sa basse magique… Leur nouveau titre… quelle ironie. Dans un crissement de pneu énervé, il s’enfonça dans la nuit noire« Run in the shadows…». Son esprit luttait contre l’envie de faire demi-tour. Son sourire, ses lèvres, ses cheveux, son souffle, ses jambes, son ventre, ses seins… Il ne pouvait s’empêcher d’y penser, de la voir. Des images, comme des polaroids infernaux, infestaient son esprit… Il était réellement fou de douleur. «  I can still hear you saying, you would never break the chain ». Il ne pouvait y croire. Elle le laissait. Sans raison, juste ainsi. 7 ans qu’ils s’aimaient d’un amour sans condition, né au contact d’un timbre de lsd partagé du bout de la langue sur les terres de Bethel… « Damn your love, damn your lies ». Ils avaient 20 ans. Chacun venant d’univers différents, de coins différents… Ils étaient deux jeunes oiseaux déplumés à la recherche de chaleur humaine. La tête de Ian était lourde de l’herbe qu’il venait de fumer. Il voulait la gouter encore sur ces lèvres, une dernière fois… elle avait refusé, le repoussant comme s’il était un inconnu. « Keep us together ». Les souvenirs se bousculaient, tous présents comme pour ne pas le laisser oublier, dans un désordre temporel complet, comme pour ne pas lui laisser de répis, comme de toutes petites personnes lui martelant le coeur. Que sa tête était lourde. Il voyait les lumières de leur premier soir. Ces longs cheveux effleurant le haut de ses fesses serrés dans un jeans. Du orange, du bleu, du vert. Du vert. Ses grands yeux clairs et son sourire gourmand… Gourmand des gens, de la musique, de la nature qui les entourait… de toute cette vie ! « Listen to the wind blow, down come the night »… Il épluchait des légumes dans un petit barraquement près duquel quelques musiciens s’étaient réunis. Elle était venue proposer son aide. Ses petits mains fines plongeant les légumes dans l’eau, sa façon de humer la soupe avant de la boire, leur main s’égarant rapidement sous les couvertures, ce petit bout de buvard sorti de nul part les soudant l’un à l’autre pour la nuit, pour le festival, pour la vie «  I can still hear you saying, you would never break the chain ». Ils étaient restés pour aider à reconstruire les champs dévastés. Puis ils étaient partis ensemble sur les routes. Ils étaient leur propre famille. Gagnant assez d’argent en rendant de menus services pour aller toujours plus loin. Ils étaient ensemble, ils étaient d’accord, ils étaient heureux «  I can still hear you saying, you would never break the chain , Listen to the wind blow, down comes the nigth »… Trois ans plus tard, ils avaient trouvé un endroit qui leur parlait pour s’installer. Repartir ? Un jour. Besoin d’autre chose, ils se comprenaient… Le vent sifflait aux oreilles de Ian, ses yeux s’embrouillèrent… les images de Deborah semblaient se tordre et s’étirer dans son cerveau, jusqu’au moindre recoint. tout ça l’empechait de réfléchir… Et ses yeux qui ne répondaient plus et cette basse vibrant à ses oreilles et le son strident de la guitare « keep us together ». Elle avait juste dit « c’est fini »… Il n’y avait personne d’autre. Rien à reprocher… « never break the chain… » La vitesse, les lumières, oh sa tête, les lumières, elle, son sourire, son sourire «  never break the chain » ! Ian le savait, il partait. Sa tête était déjà ailleurs et ses yeux n’étaient plus que deux lacs qui ne reflètaient plus rien…son âme était morte déjà. Il aurait préféré avoir un timbre, un petit buvard de couleur, pour sentir une dernière fois toutes cette chaleur «  damn the dark, damn the light »… En finir comme tout avait commencé «  If you don’t love me now, you will never love me again », un dernier buvard pour embrasser la grande et dernière aventure… mais il n’y avait déjà plus qu’un corps lorsque le vieux vanne percuta la nuit.

 

« Run in to the shadow… »

 

J’encre le monde et j’entraine avec moi:
Pupure la Licorne.
AnatolePhrance. 
Marguerite. 

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...