Archives de Tag: musée

100 choses que je voudrais faire à Paris :)

Petite mise à jour des 100 choses
que je voudrais faire à Paris :)

1.Prendre l’aperitif dans un parc.

parc
2. Manger une glace de chez Bertillon sur les bords de Seine.
IMG_20130116_152647
3.Parcourir les allées de la Grande Épicerie du Bon Marché (VIIe)

4. Craquer pour des macarons Ladurée (VIIIe)

5.Prendre un goûté au salon de thé Ladurée.

6. Bruncher un dimanche.

DSCF1061

7. Prendre un thé à la menthe à la Mosquée de Paris (Ve)
thealamenthe

8. Faire la Fête des vendanges de Montmartre, début octobre.

9. Manger un falafel un dimanche rue des Rosiers (IVe )

10. Voir la Cantatrice Chauve au théâtre de la Huchette.

IMG_20130214_224023

11. Faire le marché des enfants rouge… 

12. … et déjeuner sur place.

13. Pique-niquer aux Buttes Chaumonts.

29171_1470458202982_213120_n

14. Acheter du thé chez Mariage Frères.

15. Pique-niquer sur le pont des Arts.

268905_2187096758498_317155_n

16. Prendre un thé au Flore.

17. Se balader sur les quais de Seine.

18. Voir un film en plein air dans la prairie du Triangle.

19. Faire les friperies dans le Marais.

IMG_20140111_220800

20. Descendre dans les catacombes.

21.Avoir fait un tour de péniche romantique sur la Seine.
IMG_20130323_173136

22.Faire les boutiques de certains musées sans même faire d’expo.

23.S’être donné rendez-vous au moins une fois sur le parvis de Notre-Dame, à la fontaine Saint-Michel ou sur les marches de l’Opéra Garnier

24. S’être promené au Père Lachaise en passant devant les tombes de Jim Morrison et d’Oscar Wilde

IMG_0022

25. Aller voir la tombe de Gainsbourg au cimetière Montparnasse. 

26. Aller voir la tombe de Dalida
et de Michel Berger au cimetière de Montmartre.

DSCF4284

28.Faire une fête dans un bâtiment désafecté.

29.Voir un spectacle de Bartabas chez lui au théâtre équestre.

IMAG0010

30. Flâner dans la ville lors d’une Nuit blanche

31. Emprunter l’escalator de Beaubourg.

32. Être allé admirer les vitrines de Noël des grands magasins

33. Avoir cherché le Café des Deux Moulins rue Lepic, en pensant à Amélie Poulain

34. Se perdre dans les sous-sols de Châtelet-les Halles.

35. Assister au feu d’artifice du 14 Juillet sur les Champ de Mars.

36.Voir le défiler du nouvel an chinois.

37. Acheter de la déco dans le marais.

38. Mettre un petit voilier à flot dans le grand bassin du Luxembourg ou des Tuileries

39. Aller voir les vieux crocos à l’aquarium de la porte Dorée

40. Avoir achevé la lecture d’un roman sur l’une des chaises vertes (et introuvables) du Luxembourg

41.Allez voir un films à la cinémathèque.

42. Danser aux abords du canal Saint-Martin.

IMAG0502

43. Boire un mojito, l’été, en bord de Seine dans un bar péniche.

IMAG0814

44. Rentrer à pied au petit matin, faute de bus et de métro

45. Avoir attendu le lever de soleil depuis les marches du Sacré-Cœur

46.Être allé au Collège de France assister à un cours

47. Voir une pièce à la Cartoucherie.

48.Voir un opéra à Bastille

49. Aller au Louvre, ne serait-ce que pour sourire à la Joconde.

50. Voir un spectacle à la Comédie-Française.

51. Flâner à la librairie anglaise Shakespeare and Co

IMAG0356

52.  Admirer la Nuit étoilée de Van Gogh à Orsay

53. Voir le château des Brouillards sur la butte Montmartre

54. Voir la Porte de l’enfer dans le parc du musée Rodin

55. Se promener entre girafes et éléphants dans la Galerie de l’évolution

DSCF6691

56. Voir le musée de la Paléontologie.

57.Voir un spectacle de marionnette dans un parc.

58.  Faire des emplettes chez Colette.

59. Assister à une cérémonie au Temple de Ganesh du coté de Barbès.

60.  Tomber sur un chauffeur de taxi sympathique.

61.Boire un lassie passage Brady.

62.Photographier les colonnes de Buren

IMG_20121118_153608

63.Avoir fait l’expérience des cheveux qui se dressent sur la tête dans la salle électrostatique du Palais de la découverte

64. Vivre paris sous la neige.

IMG_20130121_154524

65. Acheter du tissus au marché Saint-Pierre. 

66.Passer un dimanche brocante.

67. Faire un tour en Bateaux-Mouches

68. Prendre son billet pour la grande roue

lagranderoue
69. Voir un spectacle au Palais de Tokyo.

70. Voir une pièce à Mogador.

71.  Assister à un concert à l’Olympia.

72. Entrer dans notre Dame.

73. Jouer de la musique dans un parc.

05ukulele

74. Visiter le musée du Quay Branly.

IMAG0041

75. Avoir son animal favori à la Ménagerie Monge.

IMG_20121116_124241

76. Faire ses courses à Tang Frère.

DSCF6864

77. Aller voir une conférence à la Bibliothèque François Miterrand.

78. S’installer à la Bibliothèque François Miterrand pour faire des recherches.

79. Manifester.

IMG_20130127_194121

80. Voir le nouveau Zoo de Vincennes.

81. faire du patin à glace place de l’Hôtel de Ville.

82. Visiter le musée de la musique.

83. Faire un aperitif vin fromage dans un parc.

84. respirer le bon air du Jardin Partagé de l’association Leroy Sème.

85. Se balader sur la petite ceinture.

86. Ecouter du Jazz au caveau de la Huchette.

87. Voir un films à la Pagode.

88. Visiter Versaille…

DSCF6426

89… et ses jardins.

DSCF6432

90. S’asseoir sur les chaises bancales du jardin du Luxembourg.
IMAG2053

91. Faire les bouquinistes à la recherche de la perle rare.

92. Faire un tour de Bateau mouche la nuit.

93. Aller voir la tour Eiffel briller.

94. Voir une expo à la Cinémathèque.

95. Dîner rue Saint Anne.

96. Faire un arrête au Starbucks Capucine, le plus beau de Paris.

97. Aller au Jardin du Musée de la vie romantique.

98. Faire un tour en vieux bus durant les journées du Patrimoine.

99. Voir une expo à la Halle Saint-Pierre.

100. Avoir passé un mois d’août à Paris

Crédit photo 3 et 4: Elise Muller.

4 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

L’angoisse et le dinosaure en cage.

Je n’aime pas les dimanches.

J’ai toujours l’impression que ce jour me file entre les doigts. Que le temps s’écoule trop vite, que je le laisse s’envoler, le dilapide… Que je le gâche. Arrivée sur les 15h, si je n’ai pas trouvé de quoi occuper ma journée, mon coeur se gonfle d’une émotion incontrôlable. Je me sens lésée, trahie: je n’ai pas bien géré mon temps, il est trop tard pour décider, j’angoisse et je finis par broyer du noir. Incontrôlable vous dis-je… et parfois ingérable pour les gens qui m’entourent. 

Je n’aime pas vraiment les dimanches.

Ce dimanche, quand  a 15h le soleil persistait à me tirer la langue de l’autre coté de la vitre, je me suis prise par la main. 
J’ai demandé à mon coeur de cesser ses caprices et je suis sortie.
 
Mon bus préféré n’attendait que moi: Le 47. 

Le 47 à cette particularité qu’il part du plus profond du Kremlin Bicêtre pour traverser mes quartiers préférés et remonter Paris du sud au nord, comme une fusée de la Terre à la Lune. Quoi de mieux que les étoiles pour chasser le noir. Je me suis arrêtée où j’en ai eu envie, laissant mon angoisse au fil des rues et mon coeur aux commandes. 

Le jardin des plantes s’ouvraient à nous.

IMG_20121021_164440

Se rocher n’a t’il pas quelque chose de Saint-Exupérien? On dirait un boa qui aurait avalé son mouton.

Beaucoup de monde en ce jour ensoleillé! 
Comme s’il pouvait être le dernier de la saison. 
Beaucoup de monde aussi car la FIAC c’est installé dans le Jardin :)

Mais ce que mon oeil repère le plus c’est l’Automne qui  nous entoure !

IMG_20121021_170108

IMG_20121021_172541

IMG_20121021_210850

Lors de ma balade, je rencontre d’autres animaux !

Certains tournent en rond…

IMAG1046

D’autres font la sieste.

IMG_20121021_172405

Et d’autres encore prennent leurs quartiers d’hiver.

IMAG1059

Mais c’est cette dernière rencontre qui nous chavire mon coeur et moi…

IMAG1054 

« Nous reviendrons te voir !  » je crie à ce grand vertébré.

Pas sur qu’il nous ait entendu derrière sa cage de verre.

Pourtant je ne suis pas la seule à le dire.
Autour de moi, combien de grands disent au plus petits, fatigués par cette belle aventure,
« La semaine prochaine, nous reviendrons. ».

J’ai bien aimé ce dimanche.

* * *

Quand je serais grande, j’apprivoiserais mes angoisses…
Je mettrais leurs squelettes dans de petites cages de papier
et je dirais « voici des dinosaures d’un temps passé. »

*

*

IMG_20121021_181339

 

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...

Tim Burton à la Cinémathèque.

Tous le monde en a parlé, je ne l’aurais manqué pour rien au monde.

IMAG0536

Brune/Blonde en 2010, Kubrick en 2011, 2012 et la Cinémathèque Française sera Tim Burton!

Techniquement c’est comment? L’exposition se déroule sur un étage. Le déroulement n’est pas chronologique mais thématique. Nous retrouvons autour d’une même oeuvres différents supports sur lequel le cinéaste a pu construire son projet ou encore des séries de dessin réuni sous un même nom. Vous y verrez également quelques sculptures, quelques photos ainsi que des éléments de films tel que le fameux costumes d' »Edward aux Mains d’argent » ou l’épouvantail de « Sleepy hallow ».  

IMAG0538

Ne vous attendez pas aux fastes de l’expo de Kubrick. Si Tim Burton a permis au MoMa de fouiller dans son passé, il faut bien comprendre qu’il est inconcevable de mettre son oeuvre à nu comme il a été fait pour Kubrick. Tim Burton doit garder ses cartes secrètes: il a encore de nombreuses créations à partager! C’est donc sur le vaste cinquième étage, uniquement, que vous trouverez l’expo. J’ai aimé l’enfilade de petites anti-chambre avant de trouver le gros de l’expo, les bruits saugrenus (dont le gros clape qui  me fera me demander « Mais quel est le fourbe et grossier personnage qui fait autant de bruit! » jusqu’à ce que Léa m’en indique la source :p) qui vous mettent dans l’ambiance et la multitude de supports proposés. C’est une constante à la cinémathèque et je suis toujours sous le charme quelque soit la taille de l’expo. 

Dans l’interview qu’il a accordé à la Cinémathèque, Tim Burton nous fait part de sa difficulté à voir toutes ces créations affichées, livrées au regard du public. Il préfère voir cette exposition non comme de l’art mais comme un processus. Il l’explique par cette phrase: « ce n’est pas présenté comme de l’art à part entière, c’est en quelque sorte un processus: la manière dont les idées, les racines d’un projets peuvent immerger. » On retrouve effectivement beaucoup de recherche, de croquis, de jeunes court-métrages également. 
L’expo nous présente plusieurs séries de dessin. On y retrouve l’ambiance romantico-gothique qui a fait battre le coeur de chaque amateur de Burton. On se souviendra également de ses début avec des planches au trait Disney. Et on se laissera surprendre par des traits que nous ne lui connaissons pas parfois hommage à de grands peintres, d’autres fois s’inspirant d’univers proche de la Bande-Dessinée. Etre surpris quand on vient au devant d’un artiste que l’on aime et que l’on pense connaître et toujours appréciable. 

Trop heureuse de ne pas avoir manqué l’expo, j’ai craqué sur le catalogue français

et sur quelques goodies…

seezat

Forcément, avant, pendant, après, il y a toujours un moment pour se demander quel est son films préféré.
Sans hésiter, le miens demeure « Big Fish ». 

big_fish_13

C’est pour moi celui qui représente le mieux Tim Burton,
celui qui réuni ses plus grande peur pour en faire sa plus grande réussite.
J’en aime sa douceur, sa gravité, sa noirceur et sa luminosité. 

Je vous laisse  avec la video de l’interview mentionnée dans cette article.

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...

« Hey » Modern art & Pop culture.

Si vous aviez trouvé que l’ambiance de « Calacas » était bien trop sombre pour vous, ou que vous êtes allergiques à toute forme d’Art Moderne, vous devriez revenir ici dans deux jours, car je vais vous parler d’une des plus étranges expositions qui m’ai été donné de voir…

hey_pop_culture_halle_st_pierre_paris_600x596

A la maison, nous avons quelques piles de magasines. Celui auquel nous sommes définitivement les plus fidèles reste le Fluide Glacial. Moi, j’en lis les BD par ordre de préférence et finis par les articles qui m’intéressent (je suis incapable de lire un magasine en entier…) alors que Thor en épluche la moindre marge avec méthode et application. C’est notre Fluide, mais nous avons chacun notre façon de l’apprécier. Bref… Un dimanche où nous je voulais sortir, mais où nous ne savions pas trop que faire, Thor me proposa cette exposition vu dans le Fluide Glacial du mois de Mars.  De l’absurde, du bizarre, de la pop culture, des outsiders de l’art et de l’alternatif… tout cela à la Halle Saint Pierre, au pied de Montmartre. 

DSCF6874

Résumer cette exposition est plus que difficile. On y retrouve plus de soixante artistes peintres, tatoueurs, écrivains, sculpteurs, bidouilleurs qui se définissent eux même comme « des enfants de la culture alternative », « des possédés de peinture »… 

IMAG0055

Nous nous sommes rendus à la Halle Saint-Pierre le dernier weekend de l’expo. Il y avait bien du monde à faire la queue : des curieux retardataires, comme nous, mais aussi des connaisseurs et des touristes. Quoi qu’il en soit, je ne vous inviterai pas à vous rendre à cette merveilleuse exposition puisque la voilà terminée depuis quelques semaines déjà. Je pèse mes mots en utilisant le qualificatif « merveilleux », puisque le monde que je vous invite à découvrir est « merveilleux »… par définition. On y retrouve un mélange de surnaturel, de féérie, de paganisme… d’étrange.  

seezat__2_

Nous avons déambulé deux bonnes heures dans les deux étages de la Halle. L’un plongé dans le noir, l’autre illuminé par la baie vitré. Deux heures de découverte entre cabinet de curiosité, barraquement forrain freaky se mélangeant parfois à une modernité des arts plastiques plus « proprette ». Ici un chien empaillé bienveillant, là un monstre de terre, et plus loin un alignement de matériel de tatouage. 

Mon coup de cœur ira à l’artiste Titine K. Leu -femme du célébre tatoueur Filip Leu- à qui l’on doit l’affiche.

titinekleu

Fille d’un écrivain et d’un journaliste* suisses, Titine grandit dans un monde créatif. Ami d’enfance avec Filip Leu, elle l’épouse et entre dans cette véritable tribu d’artistes. Habitée par la passion et la liberté propre au enfant de mai 68, elle travaille au travers du monde, rendant hommage aux icônes du tatouage. Elle juge sa peinture maladroite et naïve tout en se reconnaissant en ces qualificatifs qu’elle lie à l’enfance. « Je préserve cet enfant en moi, je ne l’oublie pas. » dit elle dans la revue Hey. Une devise ? « Peindre »**

Peut être que ce coup de coeur vient de l’enfant que je vois au travers de ces êtres tatoués. L’enfant qui se cherche en s’inscrivant dans son matériel premier : son corps. L’enfant qui les peint tels qu’elle les voit, les encadre de couleurs, d’or, de fleur, de nature. J’ai aimé ce qui se dégageait de ces tableaux dès l’entrée de la pièce. L’amour, l’admiration et la profonde tendresse qui en émanent. Ces couleurs, ces textures et ces motifs à mi-chemin entre Bollywood et l’esprit Old School qui me parle et m’est cher…***

heyheytitine

J’espère vous avoir donné envie d’aller à la rencontre de ces artistes ou encore de découvrir la Halle Saint-Pierre pour d’autres expositions. Je laisse la parole, pour la fin de cet article, à la directrice de ce musée au travers de quelques citations. Qui de mieux que l’initiatrice du projet peut vous ammener à trouver à tout ceci un intéret ? :) 

« Notre société est une « culture-monde » auquel l’art pictural n’échappe pas. »

« … contester la frontière hiérarchiques qui séparent le grand Art de la culture populaire »

 » … des expressions artistiques et individuelles et autonomes qui
[…] renversent les valeurs établis du « beau » du « laid », du « bon » ou du « mauvais goût ».

« Ces artistes sont des familiers de l’inconnu et de l’étrange. […] Leurs oeuvres […] sont porteuse d’excès mais aussi de poésie. »

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint pierre,
dans « Hey! Moderne art & Pop Culuture » Ed. Ankama.


Photo 1: Affiche, par Titine K Leu.
Photo 2 et 3: Norethrud.
Photo 4: Autoportrait Titine K Leu « Painting ».
Photo5: « Blue girl » Titine K Leu
Montage1: Morceaux choisis de l’expo. Photo Halle Saint Pierre. 
 

* Oui il y a bien un Papa et une Maman la dedans, mais je n’aime pas sexuer les noms de métiers. 
** Portait chinois dans le Catalogue de l’exposition. 
*** Perfecto toussa… 

Source: 
Exposition à la Halle Saint Pierre.
Catalogue de l’exposition, « Hey! Modern art & Pop Culture » Ed. Ankama.
Site de la Revue Hey! 
 

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...

Un dimanche entre filles au Musée Guimet.

Quand les Koalas* ne sont pas là, les souris dansent !
Et filent au musée surtout ^^

Nous avons profité du fait que nos hommes travaillaient ces trois derniers dimanches pour nous faire un dimanche au musée. Le 8 janvier, avec à notre tête la copine Pizza-Oeuf**, nous avons été découvrir le musée Guimet.

seezat

Lorsque Pizza-Oeuf nous a proposé ce musée, j’ai tout de suite été emballée car il collait tout à fait avec ma lecture du moment

Le Musée des Arts Asiatique a été fondé en 1882 par Emile Guimet. Il  a été rénové entre 1993 et 1996. Il se compose de quatre étages créant des liens entre les différents arts présents. Nous avons pu fait le tour de trois étages ( le dernier était alors fermé au public) et avons parcouru rapidement le rez-de-chaussé. Si de l’extérieur il me semblait plus petit que le Quai Branly il n’en est rien! Ne vous laissez pas avoir par l’apparence du bâtiment ! C’est un véritable labyrinthe circulaire où des salles secrètes semblent apparaitre au fur et à mesure. L’ambiance y est  aussi pur et blanche que celle du Quai est sombre et inquiétante. La collection permanente est impressionnante et mérite des heures et des heures de visite.

IMG_20120108_150914

Maquette de palais en ivoire.

J’ai aimé me balader dans les salles sans vraiment lire les époques et les lieux. Je sais maintenant que j’aime beaucoup une partie des oeuvres faites au 16ème siècle en Chine alors que les arts primitifs de ce même pays me laissent de marbre…

  Encore un lieu découvert et encore tant  à découvrir ♥♥♥
   


* KOALA: Kind Of Advanced Linguage Assistant. Nom de l’équipe d’assistants de mon cher et tendre dont fait parti le chéri de Pizza-Oeuf  et de Trésors de Cristal… et du Piou aussi ^^

** Qui peut être ouvrira un jour un blog pour vous montrer ses travaux au combien sublimes! 

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...

A la faveur de ma plume: La Grande Galerie de l’Evolution.

La Grande Galerie de l’Evolution.

DSCF6691

Serait-ce trop en dire qu’ à ma dernière visite j’y ai vu le Ciel et la Terre
Ce bâtiment, cet édifice de métal et de bois, cette machine qui m’aspire…
Le sol s’ y découpe en escaliers qui me transportent en différents paysages…
Lieu, tu es le gardien de la petite mort et de la vie éternelle,
De ses regards de verres qui peut-être retiennent à jamais
Notre passage entre leurs jambes, notre geste interdit pour toucher leur peau.
Prochain étage, tu me fais disparaître dans un autre monde, créature précieuse…
Secret destin de toutes ces peaux, de toutes ces vies réunies ici sans aucun nom

Rendez-vous à ce palais par le jardin des plantes, plutôt que par la peuplée gare d’Austerlitz
Vous serez ravie de ses discrètes allées vous menant presque seule vers ce lieu de passion.

DSCF6680 

2012 et ses bonnes résolutions. Si je ne dois en prendre qu’une ce sera celle-ci : Écrire plus, toujours plus!

Pour bien commencer, voici l’Exercice n°6 de notre Atelier. La consigne était d’écrire un poème en reprenant le concept d’Alfred de Musset qui consiste à cacher une question  formée par les premiers mots de chaque vers. Les lecteurs psychopathes attentifs auront donc lu « Serait ce le lieu de notre prochain secret rendez-vous? ». Si je devais y accoler une petite histoire, je dirais qu’il s’agit d’un poème écrit par un jeune homme au début du 20ème siècle* donnant un rendez-vous déraisonnable à une femme mariée… Vous pouvez, pour le coup, relire le poème et y voir entre les lignes des histoires de peaux qui se frôlent, de relation passionnée et dans la description de ce bâtiment la métaphore d’une liaison illégitime ;) 

* J’ai vérifié la Grande Galerie et la Gare d’Austerlitz était déjà là :p  

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...

Par un bien bel après-midi à La Grande Galerie de l’Evolution…

Pour bien finir cette période de fête, et avant que Thor ne reprenne le travail, nous avons passé un bel après-midi au Jardin des Plantes.

DSCF6686

Nous n’avions encore jamais fait la Grande Galerie de l’Evolution. C’est chose faite :) 

DSCF6687

Nous avons gambadé dans ce grand bâtiment sous le regard à jamais figé de nombreux animaux.
Tous plus impressionnants les uns que les autres.
Ils font le bonheur des dessinateurs, photographes et jeunes plumes venus les croquer chacun à leurs façons.

DSCF6695

Le premier lundi de janvier fut vraiment une belle journée…

DSCF6680

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud