Archives de Tag: Londres

Si j’étais un écureuil, je me baignerais dans des verres de Pimm’s

Londres me manque.

IMG_20131016_111520

Oui, je n’y suis allée qu’une fois. Trois jours. Et en plus on a même pas pris le taxi. Mais c’est comme ça, cette ville me manque. C’est un peu comme goûter quelque chose de merveilleux qu’on ne trouverait que dans un seul et unique quartier à l’autre bout de la ville. De temps à autre, ça nous passe par la tête : j’en mangerais bien une tranche.

Nous n’y sommes allée « que » un grand week-end. Et on est vraiment loin d’en faire le tour en si peu de temps. Et puis quand on est posté à deux pas de Notting Hill et de Kensington Park, on se dit qu’on vivrait bien ici. Même nous, qui nous targuons de ne vouloir vivre que sur la ligne du bus 47…

IMG_20131017_161604
L’autre jour, nous avions pris le dit bus – puis un autre – pour nous rendre dans le quartier de Bibliothèque et marché jusqu’au Village de Bercy. C’est un peu le rendez-vous de tous Paris le dimanche, quand il faut beau, que tu veux faire deux courses et boire une Ginger Twist au soleil. Même si, depuis que la librairie BD a fermé, nous avons d’autres spots … Mais bon, ce jour là nous y allions pour d’autres aventures.

Entre la bibliothèque Francois Mitterand et le Village, en gros, vous avez la passerelle Simone de Beauvoir, puis vous arrivez dans le parc de Bercy, face à la Cinémathèque, pour ensuite traverser le jardin jardin Yitzhak-Rabin. Je n’avais encore jamais forcé emmené Thor faire cette balade. Alors forcément, devant les gamins clapiotantdu verbe clapioter …dans les fontaines des escaliers ou  encore devant les gens allongés parmi les fleurs dans le parc, il n’a cessé de pousser des « Oh » et des « Ah » en trouvant tout cela bien charmant. Le Paris qu’on aime et qu’on a pas envie de quitter en somme. Des jolies endroits à quelques arrêts de bus ou un peu de marche de notre terrier, sans avoir besoin de prendre la voiture ou la moto.

souslarche
Et tout ça  m’a rappelé notre voyage à Londres. Les écureuils de Kensington Park, les pintes de cidre bu en terrasse malgré le temps un peu frai d’octobre et les longues marches au travers du quartier. Je me suis demandé de quoi avait l’air Notting Hill sous le soleil, y installe-t-on plus de place en terrasse? A quelle heure le Pimm’s est il le plus frai ? Les écureuils sortis de l’hiver sont ils bien remplumés ? Voit-on des petits ? Primark a-t-il une chouette collection de maillot de bain ?

Oui, autant  de questions quasi – existentielles…

4 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Mission Clotted Cream #3

Bon c’était pas mal de vous raconter la légende de la clotted cream et puis de vous dire où j’en avais mangé mais si je vous dis pas où en trouver c’est pas très sympa. Après avoir fait plusieurs supermarchés – dont Monop’ – quelques boutiques spécialisées sans trouver mon bonheur, je suis allée dans le plus grand Marks&Spencer de région parisienne. Fiable à 100%

ABM_1393936904

Qu’est ce qu’on achète quand on fait un passage chez Marks&Spencer. Non parce que quitte à se déplacer autant y faire quelques courses.

20140304_124249

De quoi faire un petit dejeuner à l’anglaise évidement !
– Du cheddar.
– Des muffins (pas sur la photo)
– Véritable bacon anglais (pas sur la photo)
– Des saucisses.

Mais aussi :
– Des soupes fraîches. Celles de la marque Marks&spencer sont plus délicieuses les une que les autres ! 
– De la confiture de fraise pour vos scones ♥
– Et évidement, de la clotted cream ♥♥♥

Vous la trouverez au rayon frai sous forme de barquette. N’hésitez pas à  en prendre plusieurs et à la congeler en portions. Ça se fait très bien.

Ah oui, et on est chez les anglais,
alors on oublie pas de passer par le rayon thé !

20140318_183122

J’y ai trouvé un pack de 50 sachets de Chaï qui fait mon bonheur au quotidien. Le thé est de bonne qualité et les épices n’en cachent pas le goût.

Un bon latte à boire en mangeant …

IMG_20140302_140554

un scone maison
avec sa clotted cream et sa confiture de fraises, évidement !

J’espère que cette série d’articles vous aura plu !
Et un peu réconcilié avec la cuisine anglaise ♥

5 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Mission Clotted Cream #2

J’espère que vous avez apprécié
le petit point historique sur la clotted cream d’hier.

On poursuit donc aujourd’hui avec le « pourquoi du comment » de mon amour naissant pour cette crème qui sauva la femme du géant.

Comme je vous le racontais ici, Thor et moi sommes allés au « Tea Caddy » la semaine dernière. Une bonne adresse du coté de Saint-Michel que je vous recommande fortement !

ABM_1393874958
Ce salon de thé est un véritable petit bijou qui vous fait passer de Paris à Londres en moins de temps qu’il le faut pour dire « Eurostar ». Je vous conseille d’ailleurs de réserver à l’avance et ce quel que soit le jour  de votre visite. La boutique est victime de son succès et même en passant en semaine, il n’est pas rare de ne pas trouver de table de libre.

Cette bonne adresse est vraiment très bien  placée, dans une des petites rues de Saint-Michel, à deux pas de Notre Dame et de la librairie Shakespeare&Co. 

teacaddy
Dans l’ambiance feutrée du Tea Caddy, les gens parlent doucement. Le cadre tout en bois, comme les jolies vitraux, peuvent paraître intimidant, mais finalement, on s’ y sent tout simplement bien. L’accueil n’y est pas pour rien. La gentille dame présente en salle ce jour là a été adorable et très attentionnée. Elle m’a même donné de bonnes adresses pour trouver de la jolie porcelaine sur Paris. 

Et la clotted cream dans tout ça ?
On y vient !

La carte des thé est l’une des plus sympathiques que j’ai pu croiser sur Paris. Et si tout est frai et délicieux au Tea Caddy, je vous conseille d’au moins une fois craquer pour les scones accompagnés de leur confiture de fraises maison et… de la fameuse clotted cream. 

IMG_20140227_000527
Et voilà comment je suis tombée dans la clotted cream.

La suite de mes aventures prochainement ;)

4 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Mission Clotted Cream #1

Lorsque nous sommes allés à Londres, la clotted cream faisait partie de ma liste de course. Mais comme il s’agissait d’un produit frai, et qu’en plus je ne savais pas trop ce que je cherchais, je suis finalement revenue sans.

Mais alors qu’est ce que la clotted cream ?

english-clotted-cream-60-oz

Il s’agit d’une crème, dites « caillée », ayant une consistance entre la crème et le beurre. On l’appelle également crème grumeleuse, Clotted cream, Devonshire cream ou encore Devon cream. Elle est souvent servie en Angleterre, à l’heure du thé, sur des scones et accompagnée de confiture de fraise… mais d’autres dérives sont tout à fait possible je vous l’accorde :p

Certains donne à la crème le nom de « clouted cream ». Je pensais que cela venait du mot nuage, « cloud », et je trouvais ça très poétique, l’expression semble plutôt venir de « clout » qui signifie influence.

J’ai pu lire ici l’origine de cette appellation.

cornouialle

L’histoire se passe dans le Dartmoor au centre du Devon. Jennifer, la jeune épouse du géant Blunderbus, était obligée de se cacher dans une grotte pour échapper aux jalousies des trois autres épouses du grand bonhomme. Ce dernier venait la visiter en secret tous les jours. De sa cachette, elle assista aux manigances des naufrageurs de Cornouailles contre une frêle esquif phénicienne.  La petite Jennie, honnête et courageuse, déjoua les plans des pirates  et fut vivement remerciée par les phéniciens. Après qu’elle leurs eut compté ses malheurs, ils lui apprirent la recette de la « clouted cream » qui forcerait son géant à ne plus vouloir se séparer d’elle. La crème teint ses promesses et charma même les trois horribles bonnes femmes. Ces dernières furent bientôt assez occupées à apprendre à qui le voudrait la recette de ce nouveau dessert pour laisser les deux amoureux en  paix.

Le Devon est toujours renommé pour sa clotted cream.

Maintenant que je vous ai raconté tout ce que je savais sur cette fameuse clotted cream, vous devez vous demander d’où me vient cette subite passion pour ce produit. Je vous en parle dans un deuxième opus de #missionclottedcream ;)

Source :
Wikipedia : ici et ici.
Contes et légendes.
Crédit photo 1.
Crédit gravure.

1 commentaire

Classé dans Nore Thrud

Londres : tout un programme.

Une fois les réservations faites, il ne restait qu’à établir un programme ! Vous vous imaginez bien que deux extra-casaniers comme nous ne partent pas en terrain inconnu sans avoir jeté un coup d’oeil à ce qui les attend avant. Non parce que bon, nous avions presque trois jours et deux nuits, il s’agissait pas qu’on ère dans Londres, perdu, sans savoir qu’y voir. Et puis bon… j’avais du temps libre :p

IMG_20131026_112638
Voyant l’œil fiévreux du Chéri à l’idée que je le fasse galoper dans toute la ville et ce dès potron-minet*, je l’ai tout de suite rassurer. Ce voyage ne serait que détente. Hors de question de courir l’attraction et de faire le grand tour ! Nous n’étions là que pour trois jours et c’était pour moi la première fois : je savais déjà que nous y retournerions. De plus, ce voyage faisant office de vacances entre deux périodes chaudes de boulot – pour lui – nous allions le prendre « à la cool ». Mes recherches compulsives seraient surtout destinées à noter de bonnes adresses et à établir une sorte de chemin de fer afin que nous ne perdions pas trop de temps sur place.

Pour faire ce petit programme, je me suis servi des guides, j’ai demandé l’avis du publique (facebook) mais j’ai aussi regardé beaucoup de blog. On ne se refait pas ;)

Voici une petite sélection de blogs qui pourrait vous aider:

Le blog de Deedee : On ne présente plus le blog de Deedee qui est part ailleurs responsable éditoriale du site de Cosmo. Elle adore Londres et y a fait plusieurs voyages et vous trouverez plusieurs billets sur son blog en cherchant #londres. Je vous conseille le dernier, qu’elle a publié le lendemain de notre retour :p

Lost in London : Fabienne est journaliste free-lance à Londres. Après avoir vécu  dans plein d’autres pays , son blog a porté le nom de Lost in Vancouver, elle pose ses valises à Londres en 2009. S’il y a bien un blog qui m’a donné envie de visiter la ville, voir plus si affinité, c’est bien celui ci ! On fouille pour trouver les bonnes adresses !

Cachemire et soie : Quand j’ai parlé à Elise que nous partions trois jours à Londres, elle m’a conseillé ce blog que je ne connaissais que de nom. Halala, je suis tombée dedans ! J’ai envie d’imprimer sa page de présentation de ses carnets de voyages et de jouer au bingo avec ! En attendant de voir l’Islande, Stokholme ou encore Florence, je me suis contenté de regarder toutes ses belles photos. Voici un lien direct vers Londres.

Vous avez maintenant quelques pistes pour faire votre programme.

Ce que je voulais, comme un peu tout le monde je suppose, c’est un voyage à notre image. On ne voulais pas que se soit la course, ni à être toujours plongé au milieu de la foule quitte à manquer quelques incontournables pour ce coup ci. J’ai donc édité ce petit chemin de fer qui nous a servi de repère et une liste de ce que j’aimerais bien faire :)

Le train train pas quotidien de Londres.

Aussi appelé chemin de fer :p

Day one (arrivée à Londres 10h, heure locale):
Matin : Déjeuner du coté de la gare.
Petit coucou à Big Ben et London Eye.
Rdv à l’hôtel sur les 13h.
Après midi :
Visite de Notting Hill.
Kensington Garden.
Soirée dans un Fish and Chips.

Day two :
Matin :Brunch du coté de Camden.
Visite de Camden.
Après-midi :
Tour dans le quartier de Soho.
Oxford Street.
En soirée : tour de la ville avec « Jack the Ripper Tour ».

Day Three ( train à 16h):
Westminster ?
Tate Modern ?

Liste de « Ce que je voudrais faire à Londres »:

– Voir des écureuils dans un parc.
– Une salon de thé traditionnel.
– Un petit déjeuner anglais.
– Visiter un supermarché.
Entrer dans une librairie.
– Manger dans un Burger King.
– Faire un tour sur la Tamise.
– Acheter une jolie robe.
– Trouver la voie 9 3/4.
– Boire un Pimm’s.
– Emmener Thor chez le barbier.
– Faire un tour à Primark.
– Monter dans le London Eye.
– Voir Big Ben et Westminster.
– Manger un cupcake.

On pourrait croire qu’il y en a pour plusieurs voyages mais en fait on en a rayé pas mal en trois jours. Je vous en parle bientôt ! Si vous êtes tombés sur cet article en préparant votre voyage, j’espère que cela vous aura aidé un peu dans votre organisation ! N’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires où à donner vos bonnes adresses et vos propres conseils.

Je vous laisse avec une très belle vidéo
racontant l’histoire du fameux  » Keep Calm and Carry on »
ainsi que de la très belle librairie « Barter Books ».

* Expression qui veut d’ailleurs dire peu ou prou « Dès qu’on voit pointer le cul de l’écureuil ». Coïncidence ? Je ne crois pas !

6 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

London : Before the journey*.

Je suis encore toute électrique et à la fois toute rêveuse de nos trois jours à Londres. Du coup, j’ai un peu de mal à savoir par quel bout attraper mon récit. Et pourtant, je vous en ai déjà parlé, je veux le graver ici ce voyage.

Je vais commencer par parler d’avant.

Comme en ce moment je suis « en attente de » au niveau du boulot, j’avais un peu de temps devant moi pour préparer le « trip ». Si vous voulez mon avis, Thor aurait nettement préféré m’envoyer dans une mine de sel pendant ces 15 jours. Parce que Londres fut mon unique sujet de conversation durant toute cette période ! D’un autre coté, mon entourage a eu une pause question librairie et bande dessinée comme ça, non?

J’ai commencé par me procurer un petit guide qui me faisait de l’œil depuis sa sortie mais dont je n’avais alors pas vraiment l’utilité. Le cartoville illustré par Pénélope Bagieu.


carnetetguidelondres

J’ai pu me faire plaisir en achetant celui-ci puisque Léa m’avait, il y a fort longtemps, prêté son Lonely Planet. Les deux sont tout à fait complémentaire. Le Lonely Planet est plus fourni mais le Cartoville est plus moderne en ce qui concerne les adresses. Nous nous sommes finalement servi des deux.
J’ai également alloué au voyage un petit carnet afin d’y prendre des notes avant et pendant le voyage.  Enfin, j’ai utilisé quelques pages de mon Blog Note de chez Hema pour éditer des listes de choses que je voulais faire, voir ou encore ramener du voyage.

Le plus important pour moi, afin de me ruer concentrer sur le programme, c’était de boucler les réservations. Je vous déconseille de faire comme nous : tout au dernier moment ! Nous avons eu beaucoup de chance pour les billets de train mais en réservant votre hôtel à l’avance, les prix sont bien plus intéressants.

logo_eurostars1Pour les billets de train nous sommes tombés sur une offre folle ! L’allée-retour à 88 euros par personne. Beaucoup de site conseille de prendre vos billets le plus tôt possible – la bonne blague – sachant que l’Eurostar peut être réservé 4 mois à l’avance. Vous aurez plus de chance de tomber sur ces fameux billets à 44 euros/par trajet qui sont effectivement les moins chers.

Pour l’hôtel, nous avons mis un peu plus de temps, recherchant le meilleur plan. Malheureusement, 15 jours à l’avance, les bons plans ne sont pas toujours au rendez-vous. Pour un week-end entre copains, vous trouverez plein d’auberges de jeunesse ou de chambre à moindre coup, avec les toilettes et la douche sur le palier. Pour ces quelques jours en amoureux, nous avions envie d’un peu plus d’intimité. Après 48 heures de crise de nerf de la Chérie recherches, Thor nous a dégoté un hôtel qui dépassait un peu notre budget initial mais où nous pourrions nous doucher intra-murros.

Exhibition court hotel
25 collingham place
http://www.exhibitioncourthotel4.co.uk/

earlscourt

L’hôtel est à deux pas de la station Earls court, dans le quartier du même nom situé dans le district de Kensington et de Chelsea. Autour de nous s’étale de courtes rues aux maisons de stuc, toutes blanches. En cherchant un peu, j’ai trouvé qu’il s’agissait du plus petit quartier de Londres et de l’ancienne « capitale » gay. Il y a apparemment une forte population australienne et néo-zelandaise qui lui vaut le surnom de  » ghetto australien ». C’est un quartier plutôt bourgeois et vraiment tranquille à deux stations de Notthing Hill et de Kensington Garden.

Exhibition_Court_4-London-Hotel_outdoor_area-153567
(photo empruntée au site de l’hotel)

Le gérant de l’hôtel était très sympathique et a même échangé quelques mots de français avec nous. La chambre était très petite mais tout y était propre et confortable. Pareil pour la salle de bain, un poil exigu, mais suffisante pour notre séjour. Nous avons eu la bonne surprise, en revenant pour notre seconde nuit, de trouver notre lit fait et des serviettes propres. Le wifi est gratuit mais, après avoir demandé le code à l’accueil, il vous faudra consulter vos mails de la salle du petit déjeuner. Ce dernier est servi de 7h à 10h – thé, café, chocolat, toast et jus de fruit – mais notre hôte nous avait invité à nous servir en jus de fruit, thé et café lorsque nous le souhaitions. Nous en sommes repartis très satisfait. Nous nous sommes acquittés de la sommes de 200 euros pour deux nuits.

Les billets de train pris et la chambre réservée,
nous n’avions plus qu’à nous charger des détails.

J’ai lancé un premier appel sur facebook pour avoir les bons plans des copains et prendre le temps de faire le tri. Merci d’ailleurs à tous ceux qui y ont répondu ! Mon second appel était un peu plus pressant : je me suis lancée à la recherche de deux oyster, ces cartes de déplacement pour le métro, ainsi que d’un adaptateur : et oui, les prises ne sont pas les même qu’en France :x
Des âmes généreuses nous ont prêté le nécessaire ! Merci Joëlle et Léa ♥ Nous sommes donc parti avec trois cartes oyster – on ne sait jamais – un plan de métro, deux guides, un A à Z ainsi qu’un adaptateur.

Se faire prêter les cartes, les guides et le petit matériel semblent peut être des économie de bouts de chandelles, mais comme me disait la copine Maud  » 4 euros pour une carte, ça te paie vite une glace ou un thé à quatre heure ». J’ai trouvé qu’elle n’avait vraiment pas tord.

Histoire de ramener plein de supers souvenirs, j’ai demandé aussi à Léa , l’experte en photo, de nous prêter son Diana F+ afin de faire quelques polaroid.

IMG_20131023_014138

Malheureusement, nous n’avions pas la maîtrise nécessaire et je n’ai pas réussi beaucoup de clichés. Je regrette juste de ne pas avoir potasser un peu plus la chose, afin de ramener les photographies espérées. Mais l’idée était bonne et je ne cesse de regarder celles qui sont réussis, lzq manipulant comme un tout petit jeu de cartes précieux. Je maintiens que c’est toujours une bonne idée de se faire prêter un peu de matériel de photo… et de prendre un cours avant de l’embarquer :p

20131015_202011

Nous avions prévu des vestes de demi saison. Gilet avec doublure en kway et capuche pour Thor et – tout nouveau acheté pour l’occasion – trench pour moi. Mes vêtements de demi saison étant tous de grands gilets informes en laine, on s’est dit que je ferais pas long feu sous la pluie londonienne. Nous avons eu un peu de pluie et de vent et même si le temps était loin d’être vilain, je n’ai pas regretté mon investissement.

IMG_20131019_183030

En petit matériel autre, nous n’avions pas oublié le parapluie ! On ne part pas à Londres sans son pépin, si ? Nous avions également une petite batterie de téléphone pour ne pas risque la panne car nos deux portables ont servi d’appareil photo tout au long de notre périple. Il s’agit du petit appareil blanc en forme d’œuf sur la photo ci-dessous. Je le traîne toujours dans mon sac.

IMG_20131014_213655

Question sac, nous sommes partis avec un petit sac de randonné – merci encore Léa – et celui en tissus que vous voyez sur la photo. Il s’agit d’un grand tote bag auquel j’ai cousu une fermeture éclaire. Comme toutes nos affaires rentraient dans ces deux sacs, je n’ai pas pris le sac à dos que j’avais prévu en plus. Grave erreur : quand on part en voyage, on ramène des souvenirs ! Ne faites pas comme moi, sous peine de vous retrouver avec vos sacs Primark sous le bras alors que le Chéri pourrait tout porter sur son dos :p Sans blague, pour les excursions, c’est tout de même mieux de mettre la bouteille d’eau et les guide dans un sac à dos plutôt que de tout faire porter sur votre épaule.

Voilà en gros la préparation matériel avant la grande aventure !

Je pense avoir fait le tour de ce qu’il nous a fallu pour passer un agréable séjour et ne pas courir après des détails qui auraient pu être prévu à l’avance. C’est déjà un bien long article – mais en ce moment, c’est ma spécialité n’est il pas – alors je ne vous en dis pas plus.

A votre tour de me raconter comment vous préparez votre voyage !
See you soon ♥

* Au début, mon article s’appelait « before the trip » mais Thor trouvait que le mot journey convenait mieux. Journey désigne l’aventure « Un peu comme Frodo dans le Mordor tu vois ? » Ouais, ça me parle ♥

2 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Londres en grands débutants.

13987537-keep-calm-and-carry-on-vintage-tin-sign

Des fois je me dis, que voyager, c’est pas vraiment notre truc avec Thor. Dans l’idée, j’adore. J’aime  l’idée de bouger, de voir autre chose, de découvrir plein de trucs et d’explorer d’autres cultures même si c’est pas très loin de la maison. Et sur ce point, l’amoureux et moi nous  ressemblons quand même un peu. Lui aussi, derrière sa barbe, son cuir et ses lunettes noires, il est quand même pas mal curieux. Mais c’est pas le seul point en commun que nous avons : nous sommes aussi tous les deux immanquablement casaniers et furieusement désorganisés dans le temps. On pourrait en venir à se féliciter du coté très spontané de nos loisirs… ou alors juste déplorer le fait qu’on voyage peu à cause des points sus-mentionnés :p

Vous ajoutez tout ça au fait que je suis toujours entre deux boulots, vous mélangez bien, cuire  durant 7 ans et 8 mois , thermostat selon la température moyenne parisienne et vous obtenez : un p’tit vieux couple de chéris qui n’a jamais quitté Paris, juste tous les deux, plus d’une nuit.

Alors le mois dernier, quand on a su qu’on avait miraculeusement 15 jours en octobre, on a décidé de partir trois jours et deux nuits. Ui, mesdames messieurs ! Deux nuits pas chez nous, pas chez nos parents, pas dans la famille et pas organisés par nos amisavec qui nous sommes partis plusieurs fois déjà, je vous rassureet même qu’on allait sortir d’Île de France ! Un peu de réflexion, quelques recherches, on abandonne l’idée de partir avec Betsy pour cause de temps incertains et nous décidons d’enfin aller faire un tour à Londres ensemble… Voyage dans nos projets depuis au moins 300 ans de mémoire.

Nous avons sagement attendu le début du moiscomprendre cette période entre le 25 du mois précédent et le 5 de ce mois-ci où vous avez envi de cravacher le comptable de la boite pour être sur que votre paie va tomber avant que votre dernier passage à la librairie soit débité –  pour acheter des billets à des prix défiants toutes concurrencesdes fois le spontané ça paieet réserver un hôtel. Ceci étant fait, je fus rassurée : nous ne pouvions plus faire marche arrière, tout était prévu et non-remboursable et quinze jours plus tard, nous mettrions les pieds sur une autre île que la notre. Tous les deux, pour trois jours juste à nous,n terre inconnue : Londres en mode grands débutants quoi.

Une fois là bas, avec le désir de profiter de chaque instant, de profondément vivre cette expérience à deux et d’à la fois en garder quelques choses de plus « matériel » ou « numérique » que les belles images que nous ramenons dans nos petits cerveaux de voyageur du dimanche, je me suis encore reprochée de ne plus trop écrire par ici. « Ecrire », ne pas écrire, ne plus écrire, écrire. Je me suis quand même fait graver ce mot dans la peau il y a un an ou deuxou peut être dix, avec l’encre on ne sait plus trop en faitpour me rappeler que cela me rendait vraiment heureuse d’écrire. J’ai repassé en revu les raisons qui me faisait tenir se blog pour n’en retenir qu’une, personnelle et précieuse. Et donc ? Et donc vous allez en bouffer de l’anglais durant ces prochaines semaines, croyez moi !

See you soon !

3 Commentaires

Classé dans Nore Thrud