Archives de Tag: cinéma

Last day of summer : ce soir là, j’avais le choix entre la Veuve Noire et L’agent Coulson.

Je ne vais pas très souvent au cinéma. Ça se résout globalement à une fois  par mois. Ce qui fait que j’ai souvent quatre ans de retard sur les bon films à voir. Genre, j’ai pas vu Drive quoi … Pour quelqu’un qui a une carte UGC, c’est quand même la loose. mais c’est mon coté altruiste, je supporte l’industrie du cinéma ( Rien à voir avec ma « peur » des formulaires de résiliation je vous dis ! ).

 La plupart du temps j’y vais avec PizzaŒuf  parce qu’on se retrouve toujours sur un films (Alors qu’avec Léa on est JAMAIS d’accord :p ). Là, j’avais sélectionné « Her » de Spike Jonze avec Joaquin Phœnix et « Last Day of Summer » de  Reitman avec Kate Winslet. J’avais regardé la bande-annonce de « Her » et j’étais déjà bercée par la voix de Scarlett Johanson ( Aka la Veuve Noire… oui je t’assure qu’il y a une raison à ce titre). Et comme il fait ses dernières heures dans les salles noires, je me suis dit que se serait plus malin d’aller le voir et que j’aurais le temps d’aller voir le second ( ah ah, mais bien sur … ). Pour ce dernier, j’avais lu le pitch vite fait mais j’étais surtout alléchée par le fait que ce soit le réalisateur de Juno qui fait généralement de belles histoires … et moi j’aime bien les belles histoires.

lastdayofsummer
Finalement, nous sommes allées voir Last Day of Summer… Her n’étant plus à l’affiche apparemment (
My bad… ). C’était un peu à l’aveugle mais aucun regret je vous l’assure. Je vous raconte un peu.

Le Pitch : Adèle est une femme meurtrie depuis que son mari l’a quittée. Mais il y a Henry. Henry s’est ce petit bout d’homme, 13 ans, qui prend soin de sa Maman. Mais Henry sait qu’il manque bien des choses dans la vie d’Adèle. Des choses qu’un petit garçon ne peut apporter à une Maman. Jusqu’à ce qu’un jour, Franck, un meurtrier en cavale, entre dans leurs vies. 

Que ce films est bon ! Je ne veux pas dire par là que c’est un chef d’œuvre qui changera la face du cinéma – même si j’adore la façon de tourner de reitman – mais qu’il respire la bonté et le bien être. Et la douceur des sens. Et l’amour. C’est la première chose que nous avons échangé avec la Miss quand les lumières se sont allumées « Il est fleur bleue hein Reitman ? Et nous on aime bien les films fleur bleue. »
L’histoire, basée sur le roman « Long Week-end » de Joyce Maynard, est de cette beauté fragile provoquée par la rencontre de deux êtres brisés qui se reconnaissent. Le tour de force du réalisateur, et j’imagine de l’auteur, a été de mettre en parallèle l’éveil à la sensualité du jeune adolescent avec le réveil du désir chez les deux adultes. Cette même façon, comme dit dans le films, « d’aimer l’amour » , d’aimer très vite et très fort pour ne plus jamais en perdre une miette. Histoire de faire frétiller les plaisirs des sens, l’histoire est parcouru de recettes de cuisines qui rapprochent, de musiques qui font se frôler et  de douces images de nature illuminée. Une vrai ode à la liberté d’être, de ressentir, de vivre, tout simplement.
Les acteurs sont irréprochables. Kate Winslet passe du regard mort de ceux qui n’attendent plus rien à  la joie de revivre en une lente bouffée d’air frai. Gattlin Griffith, est un jeune acteur à suivre. Je ne suis pas la seule à le penser au vu de sa filmographie ( Quand on a joué pour Clint Eastwood … ) On serait presque tenté de dire que ses silences sont plus expressifs que ses répliques tellement il sait jouer de ses grands yeux aux cils de biche. Mais il met en valeur des répliques incisives comme peu de jeunes acteurs ( Un point pour « ceux qui aiment les filles en collants »* ). Mais que dire sur la prestation de Josh Brolin. L’acteur au physique de catcheur, au regard dur et à la gueule cassé nous aura vraiment fait trembler de peur, d’angoisse, de tendresse, d’angoisse et de peur. Et ses mains !!!

Au casting également, quelques petits apparitions sympa : Tobey Macguire (Spiderman), James Vander Beek (Dowson),  J.K. Simmons (le père de Juno) et Clark Gregg** aka l’agent Coulson dans tout ce qui concerne l’univers Marvel porté à l’écran. (Oui mon titre avait vraiment une explication !) Je m’attendais presque à le voir dire que Tahiti est un endroit magique***. Clark Gregg est juste parfait dans le rôle de ce père un peu gentil et un peu lâche qui explique avec les yeux humides à son fils à quel point il n’est qu’un homme, et pas des meilleurs. 

Je pense que vous l’aurez compris : je vous conseille vivement d’aller voir Last Day of Summer. De vous laisser porter par vos sens et de vous imaginer sur les jolies routes de la campagne du New Hampshire pour ces quelques jours réchauffés par les rayons de soleil, qui précèdent le début de l’année… je frissonne encore de ce bouillon d’émotion.

* Réplique à retrouver dans le films.
** Clark Gregg qui est marié à Jennifer Grey. Mais si vous savez ! Bébé qu’on ne laisse pas dans un coin ( Dirt Dancing ).

*** Voir la série Agent of S.H.I.E.LD.
Publicités

1 commentaire

Classé dans Nore Thrud

Une gauffre à Bruges, l’Islande à moto et Walter Mitty.

Hier – enfin le hier du moment où j’écris cet article, donc il y a quelques jours déjà je suis allée voir « La vie rêvée de Walter Mitty ».

Le Pitch : Walter est un bon garçon. Il s’occupe de sa mère et de sa soeur et fait très bien son boulot. Oui Walter  est un bon garçon, mais un homme solitaire et timide. Pour échapper à la routine, il a des moments d’absence durant lesquels il rêve sa vie façon Hollywood. Bagarres, immeuble en feu et sauvetage de jeune femme en péril : Walter y devient le héros de sa vie. Mais notre rêveur va devoir sortir de ses fantasmes s’il veut donner à l’ultime couverture du magasine LIFE la photo tant attendue.

Je ne suis pas une grande fan de Ben Stiller. Tellement que je google son nom quand on me parle de lui, pour être sur que c’est le bon visage qui me flotte dans la tête (Ne me parler pas d’Adam Sandler, lui je ne vois même pas). Je me suis globalement arrêté à « Mary à tout prix » qui déjà ,à l’époque, ne m’avait pas vraiment fait dé-serrer la mâchoire. Je n’aime pas cet humour franc et très visuel et les enchaînement de gags bruyants habituellement  développés dans la plupart des films où il apparaît. Quand je vois la longue liste de ces films, que se soit en tant qu’acteur ou réalisateur, je me dis que j’ai vraiment été attirée par très peu de titre. Seulement trois retiennent mon attention ! Le premier c’est « Tonnerre sous les tropiques ». Je me souviens avoir pas mal rigolé sur l’histoire de ces acteurs finalement très « auto-dérision ». Et puis il y avait Jack Black ET Robert Downey Junior, alors y avait du potentiel. Le deuxième, c’est la réalisation du clip « Tribute » du groupe « Tenacious D ». Encore Jack Black, me direz vous. (C’est le seul que je supporte dans le genre humour exagéré, sa « rock’n’roll attitude » certainement :p) Et maintenant il y aura « The secret life of Walter Mitty ». Le rapport entre les trois ? C’est Ben Stiller qui est à la réalisation.

Ben, mon ami, tout n’est pas perdu !

En fait, il se pourrait que j’apprécie un peu certaines de tes idées… et aussi tes goûts musicaux. Et un peu ton humour. Attention j’ai dit un peu ! Parce que justement, la seule chose que j’aurais à reprocher à ton Walter Mitty, se sont ces scènes totalement délires qui déséquilibrent un peu le si joli voyage. Un peu de finesse l’aurait rendu juste parfait. Une mention spécial pour les cadrages ravageurs qui font écho au monde de la photo et à la prestation de Sean Penn que j’apprécie de plus en plus, tout comme l’actrice Kristen Wiig, pétillante à souhait. Et l’Islande…

Tout ça, finalement, pour vous parler voyage !

Parce que ce qui m’a le plus plu dans ce film, en dehors du message général qui pourrait se traduire par « Sois aux commandes de ta vie », ce sont les paysages. Walter part de New York pour atterrir au Groenland et finalement en Islande.

islandstiller
Et moi, L’Islande, ça me botte bien.

Nous avions prévu d’aller y faire un tour l’an dernier. Projet repoussé pour cause de gros bouleversements professionnels qui nous ont tout de même laissé le temps de passer quelques jours à Londres. Cette année, nous avons la chance d’avoir des billets pour les 25 ans de Wacken, festival métal allemand. Année un peu spécial puisque tous les copains d’enfance du Chéri, et le Chéri, ont 30 ans. Nous partons donc tous ensemble écouter de la musique beaucoup trop fort en buvant de l’Hydromel beaucoup trop sucré – et parfois un peu chaudau milieu de gens vraiment très barbus : j’en nage de bonheur à l’avance tellement je garde des bons souvenirs – et de superbes photos –  du précédent !

DSCF3556

Mais l’an prochain, nous avons très envie de faire un beau voyage et de véritablement changer d’air. Et les aventures de Walter Mitty m’ont de nouveau fait rêver.

shutterstock_144586013_0
Je rêve de grandes balades à moto sur la Ring Road, cette interminable route au décors changeant qui fait le tour de l’île, en passant de ces plaines d’un vert acide à des plateaux lunaires. De voir Reykjavik et son maire totalement loufoque, visiter des églises désaffectées, prendre un bain dans une source d’eau chaude, admirer les aurores boréales, marcher prête d’un volcan et peut être même voir des baleines ! Le rêve viking

Allez 2014! Soit sympa avec nous !
Et fait en sorte que 2015 soit l’année de l’Islande !

Quelques liens* :

Le voyage de Pénélope.
20 trucs à faire à Raykjavick.
L’île en une semaine.

4000 km en moto.

Ah  et pourquoi je parle de Bruges dans le titre ? Parce que c’est ma marotte – plus réaliste du moment. Depuis cet article, j’aimerais beaucoup passer un week-end en amoureux à Bruges. Pour ça je reprends le « Cape Cod Dream » de Rita Le Chat. Mon « Bruges Dream » à moi dans un petit pot en verre.

IMG_20140123_181132(1)

Faites moi rêver ! Parlez moi de vos voyages passés comme futures …

*Non vous ne rêvez pas je suis entrain de préparer un voyage qui ne fera peut être pas de si tôt et qui, s’il se fait, ne se déroulera pas avant presque deux. Laissez moi rêver ! Nah !

6 Commentaires

Classé dans Nore Thrud

Bonne adresse : une soirée avec Mitsouko.

Il y a des jours où on visite de grandes adresses et où on est déçu. Il y a des jours où, un peu pressés, vos pas vous mènent à pousser la porte d’une petite échoppe accueillante qui se révèle être une vrai bonne adresse.

Jeudi soir, Jessie, Pizza-Œuf et moi même nous retrouvons pour dîner non loin des Champs Elysées. Quelle idée me direz-vous ? C’est que nous avions des obligations dans le quartier. Avant de rejoindre les filles, je jette un coup d’œil pour trouver un resto dans notre gamme de prix et qui nous évitera de pousser les portes du temple de la junk-food une fois sur place. 19h00 pétante, nous voilà dans la rue du Commandant Rivière. Malheureusement, l’article sur le sus-mentionné resto date de 2010 et il ne reste aucune trace de cette adresse.

Damned.

Nous faisons quelques pas sur la rue pour trouver le Mitsou. La devanture annonce  » Dim Sum et Fusion Food ». Un petit tour sur la carte et nous sommes séduites par les mots « cuisine entre France et Asie » ainsi que les magiques « cuisine maison ». Le cadre est superbe: un mélange de Grease et d’Indochine très coloré, la musique tout droit sortie des années 50. Le chef tamise la lumière, on se sent bien chez Mitsou. 

IMAG3065

Mitsou a une âme. Celle de Mitsouko.

Une actrice des années yéyé dont la jolie silhouette saura vous évoquer quelques bons films des années 60. Nous l’avons au moins tous vu en James Bond Girl, auprès de Sean Connery, dans « Opération Tonnerre ».

IMAG3063

 Mitsouko est née en 1943 à Tien-Tsin d’un père chinois et d’une mère française.  Elle quitte ce pays à 5 ans. A 18 ans, la jeune beauté eurasienne ouvre un night-club fréquenté par la jet-set de Saint Tropez. En 1961, elle devient Mitsouko et fait ses débuts au cinéma dans « Douce Violence ». En 1968, elle s’installe aux Etats-Unis où elle rencontre l’homme de sa vie. Elle se consacrera à sa famille jusqu’à sa disparition en 1995 à Paris.

C’est son fils, Sébastien, qui fonde le restaurant Mitsou en souvenir de cette mère venue d’Extrême Orient et de sa savoureuse cuisine familiale. Sur les murs la vie en noir et blanc de la sublime Mitsouko semble nous faire remonter le temps dans un parfum mélangeant l’Asie et la France. Nous sommes conquises.

Mais qu’est ce qu’on mange chez Mitsou?

Des dim sums !

Une habitué nous prévient : ces petits choses sont addictives. Présentés dans leur panier vapeur, les petites bouchées sentent terriblement bons. Raviolis à la vapeur aux crevettes, aux porcx, aux légumes ou encore à la volailles. Toutes sont surprenantes et délicieuses.

IMAG3067
Nous choisissons  de prendre deux assortiments ainsi que des brioches à la volaille afin de partager. En accompagnement, un riz nature vous est proposé mais Jessie se laisse tenter par un riz coco-orange ( « ça change » est écrit sur la carte) délicieusement sucré. Évidemment, nous accompagnons le tout d’un thé vert. Surtout pensez à garder une place pour les desserts : tous sont faits maison et ils valent vraiment le déplacement. Même la salade de fruit est revisité et vos bien le déplacement.

IMAG3068Salade de fruits coupée petit petit et délicieusement épicée. Perles du japon façon riz au lait et compoté de mangue. Mousse au chocolat infusé au jasmin. Nous ne saurions vous dire lequel des trois nous avons préféré même je peux vous dire que cela faisait un baille que je n’avais pas mangé de mousse au chocolat aussi bonne.

Vous l’aurez compris : Mitsou, c’est la bonne adresse surprise.

En ce qui concerne la note : comptez une vingt euros pour un plat- boisson dessert. Tout à fait correct pour le quartier et pour l’agréable moment passé là bas. Nous nous sommes évidement promis d’y retourner pour essayer d’autre dim sum. Et après avoir appris l’histoire de ce restaurant,  je passerais un peu plus de temps à regarder les jolies photos.

Sources et info: http://www.mitsourestaurant.com

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud

[Crochet crochet j’t’ai accroché] Johnny !

Je vous en parlais ici, je me suis lancée dans un des tuto de la Belette Rose.
Je vous montre le résultat?

Il était une fois, deux pelotes de laine noire et quelques fonds de pelotes colorées.

IMG_20130318_103916

Un crochet et une paire de mains plus tard, Johnny prenait vie !

IMG_20130318_183738

« Hello girls ! »

Quel dragueur ce Johnny…

IMG_20130318_215143

« I’m Badass… »

Awww, mais non Johnny, t’es un doudou en fait !

IMG_20130319_001602

Et en fait c’était vraiment un doudou.

Et il a même trouvé dans la maison un être un peu comme lui.
Doux, naïf, pas toujours parfait et avec du coton dans la tête :3

IMG_20130326_154217

Johnny est Crampon c’est un peu « les potes à la compote »…

Merci La Belette Rose pour ce tuto au poil ! Même que si vous le suivez vraiment, vous aurez un bien meilleur résultat que le mien. Jhonny est mon tout preum’s doudou au crochet de ma vie. J’ai déjà hâte de recommencer.

Je profite de ce petit article crochet pour vous parler de notre dernière initiative. Pizza-œuf et moi avons créé un groupe facebook nommé « Feeling Hook Today ? «  où nous rassemblons des tutos/patron/diy/sitetropcools trouvés sur le net. Le groupe est ouvert à tout le monde le but est d’échanger autour du crochet. Rejoignez nous !

Poster un commentaire

Classé dans Art'Oc

Halloween ! Halloween! This was Halloween!

C’est avec un peu de retard que je vous parle de la soirée  d’Halloween.
Alors qu’on pense déjà à Noël sur d’autres blogs

Cette année, j’aurais bien aimé faire une soirée façon Calacas et « Dias de los muertos« 
Avec des petites choses comme ça…

IMG_20120909_171347 Kalaveras de chez MUERTE LOCAS.

Mais comme j’ai été malade toute la semaine, je n’ai absolument rien pu préparer! 

Nous nous sommes rabattu sur un classique en proposant à quelques amis de visionner le « Shining » de Kubrick

Hellocoton nous proposait tout un dossier sur Halloween!
J’ai donc pioché le dessert dedans, ou plutôt sur le blog de CookingMumu!

La Key Lime Pie de Dexter!

Voici ma version avec un essai de déco du Chéri pour nous mettre dans l’ambiance.

IMG_20121109_111835

La crème de citron est faite à partir de lait concentré. Grâce à cet ingrédient, la tarte se tient vraiment très bien. Si je l’ai trouvée trop sucrée à mon goût – je changerais un peu les quantités de lait concentré pour la prochaine – les invités ont été charmés! Et nous n’en avons pas perdu une miette! Merci pour cette recette peut rassurante mais si onctueuse CookingMumu!


Je vous laisse avec la fameuse scène d’ouverture de Shining
et son « Dies Irae »

Poster un commentaire

Classé dans Ma petite cuisine

Tim Burton à la Cinémathèque.

Tous le monde en a parlé, je ne l’aurais manqué pour rien au monde.

IMAG0536

Brune/Blonde en 2010, Kubrick en 2011, 2012 et la Cinémathèque Française sera Tim Burton!

Techniquement c’est comment? L’exposition se déroule sur un étage. Le déroulement n’est pas chronologique mais thématique. Nous retrouvons autour d’une même oeuvres différents supports sur lequel le cinéaste a pu construire son projet ou encore des séries de dessin réuni sous un même nom. Vous y verrez également quelques sculptures, quelques photos ainsi que des éléments de films tel que le fameux costumes d' »Edward aux Mains d’argent » ou l’épouvantail de « Sleepy hallow ».  

IMAG0538

Ne vous attendez pas aux fastes de l’expo de Kubrick. Si Tim Burton a permis au MoMa de fouiller dans son passé, il faut bien comprendre qu’il est inconcevable de mettre son oeuvre à nu comme il a été fait pour Kubrick. Tim Burton doit garder ses cartes secrètes: il a encore de nombreuses créations à partager! C’est donc sur le vaste cinquième étage, uniquement, que vous trouverez l’expo. J’ai aimé l’enfilade de petites anti-chambre avant de trouver le gros de l’expo, les bruits saugrenus (dont le gros clape qui  me fera me demander « Mais quel est le fourbe et grossier personnage qui fait autant de bruit! » jusqu’à ce que Léa m’en indique la source :p) qui vous mettent dans l’ambiance et la multitude de supports proposés. C’est une constante à la cinémathèque et je suis toujours sous le charme quelque soit la taille de l’expo. 

Dans l’interview qu’il a accordé à la Cinémathèque, Tim Burton nous fait part de sa difficulté à voir toutes ces créations affichées, livrées au regard du public. Il préfère voir cette exposition non comme de l’art mais comme un processus. Il l’explique par cette phrase: « ce n’est pas présenté comme de l’art à part entière, c’est en quelque sorte un processus: la manière dont les idées, les racines d’un projets peuvent immerger. » On retrouve effectivement beaucoup de recherche, de croquis, de jeunes court-métrages également. 
L’expo nous présente plusieurs séries de dessin. On y retrouve l’ambiance romantico-gothique qui a fait battre le coeur de chaque amateur de Burton. On se souviendra également de ses début avec des planches au trait Disney. Et on se laissera surprendre par des traits que nous ne lui connaissons pas parfois hommage à de grands peintres, d’autres fois s’inspirant d’univers proche de la Bande-Dessinée. Etre surpris quand on vient au devant d’un artiste que l’on aime et que l’on pense connaître et toujours appréciable. 

Trop heureuse de ne pas avoir manqué l’expo, j’ai craqué sur le catalogue français

et sur quelques goodies…

seezat

Forcément, avant, pendant, après, il y a toujours un moment pour se demander quel est son films préféré.
Sans hésiter, le miens demeure « Big Fish ». 

big_fish_13

C’est pour moi celui qui représente le mieux Tim Burton,
celui qui réuni ses plus grande peur pour en faire sa plus grande réussite.
J’en aime sa douceur, sa gravité, sa noirceur et sa luminosité. 

Je vous laisse  avec la video de l’interview mentionnée dans cette article.

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...

Quand on me cherche…

On me trouve sur Google en tapant…

« Blague de la tarte au pommes »
Pourtant je raconte bien mieux celle de la tarte au concombre :) 

tartepomme1


Celui là, quand je le vois passé, il me fait beaucoup rire!

DSCF4144

« Où habite Howard Marc »
Moi je dénonce pas...
mr_nice 

« Recette pour 15 personnes »
Parce que c’est un bon chiffre…
tian

« Sarouel passé 25 ans »
Je me le porte très bien passé 25 ans \o/ 

batontif

Et mon préféré:

« Le sourire de Thor »
Parce que c’est aussi son sourire que je préfère et que je recherche au fil du temps 
  

Thor

En cliquant sur les photos un voyage au travers du temps, d’autres photos, d’autres endroits où je suis aussi…

Quelques Tags sympa, comme vous l’aurez compris, qui sont apparus dans mes statistiques. J’ai relevé ceux qui sont revenus assez souvent ainsi que ceux que j’ai beaucoup aimé.  Je pense que je referais une tournée de ces petits mots qui vont de vous à moi comme des bouteilles jetées à la mer. Merci d’être aussi nombreux à passer par ici. Être lu quand on aime écrire est un bonheur de tous les instants… 

Crédit photo n°5: Gourmandise.

Poster un commentaire

Classé dans Nore Thrud