Archives de Catégorie: Entre mes bulles…

Les stars de la rentrée : Bagieu/Sfar et Zep.

Et voilà. Nous y sommes.
C’est la rentrée littéraire.

J’ai encore une fois la chance d’être accueillie dans une librairie pour 15 jours de stage et je vis ça de l’intérieur. Les piles de livres par centaine, les grosses sorties attendues par tous et les pépites dévoilées par les libraires. On reparlera de ces dernières ;)

En août, je vous avais fait une petite série d’article en attendant cette fameuse rentrée qui couvre les étales de parutions. Et nous avions notamment parlé des supers stars de la rentrée ici. Les deux couvertures sont maintenant dans les vitrines, les libraires – dans l’ensemble – très peu convaincus de la qualité des deux albums, alors on en parle?

Une histoire d’homme.
Zep, Rue de Sèvres.

IMG_20130910_083037Aussitôt sorti – hier dans nos cartons – aussitôt lu. J’attendais ce Zep impatiemment. J’ai toujours aimé ses parutions plus adultes et son histoire d’homme m’a bien tenté dès le début. Je vous rappelle le pitch :

Dans leur jeunesse, Sandro, son jeune frère et ses potes formaient le groupe de rock Tricky Finger ! Mais dans la course à la renommée, seul Sandro est monté au rang de star. Les autres membres sont retournés à leur vie d’avant, laissant leur copain vivre son rêve. 18 ans plus tard, ils se retrouvent pour un week-end dans le manoir de celui-ci. Retour sur le passé et sur l’explosion du groupe.

Des jolis dessins, de bons moments, du rock, les grands noms de la musique égrainés tout au long de l’album. « Une histoire d’homme » c’est un peu comme un film de pote. Tous les acteurs sont là, l’histoire est sympa mais ça reste très souvent léger. Peut être un peu court pour tout ce qui s’y passe me suggérait une collègue. Je ne vous dévoilerais pas toute l’intrigue mais effectivement, « une histoire d’homme » aurait mérité une bonne vingtaine de pages en plus pour diluer un peu les coups de sang et mettre plus en valeur les souvenirs. Les deux frères se déchirant ne sont pas sans rappeler la famille Gallagher… mais rassurez vous, cette fois ci, l’histoire se finit sur de bons sentiments.
Un album finalement assez simple, que Zep dédicace aux nombreux groupes dont il a fait parti, que j’ai plaisir à ranger dans ma bibliothèque.

Stars of the stars
Bagieu/Sfar, Gallimard.

IMG_20130904_232256

Et donc j’ai lu l’objet du délie.

C’est un peu comme ça que je l’ai ressenti quand j’ai ramené chez moi l’album Sfar/Pénélope. J’ai toujours eu beaucoup de tendresse pour le dessin de Pénélope. Le coté bobo trentenaire peut être… j’assume :p Je pense avoir toutes ses parutions que se soit seule ou en bonne compagnieQuand à Sfar, aaaah Sfar, ça dépend des jours. J’adore son univers, son trait, son coté totalement hyperactif mais je n’aime pas toutes ses œuvres. Alors cette collaboration ? Petit rappel du pitch.

New-York de nos jours. Angoissette, une Juive new yorkaise névrosée, et Maurisse, une Noire française déjantée, ont été convoquée avec cinq autres filles pour auditionner dans une prestigieuse école de danse pas vraiment classique. Ajoutez à ça l’arrivée des extra-terrestre ! Attention, albums ovni !

Cette album, il m’a fait rire. Oui vraiment. J’en ai lu une bonne partie dans le métro, fatiguée après une grosse journée dans les cartons, et j’ai ri de bon cœur aux facéties de ces jeunes filles dont aucune n’est véritablement bien sous tout rapport. Cela faisait longtemps que Sfar n’avait pas eu un peu de retenu fasse à son contenu. L’album est trash mais pas trop. Parfois grossier et c’est plutôt rigolo. Et pour une fois, je trouve que le trait de Pénélope est totalement adapté à l’histoire. Ici non plus, on ne trouvera rien de bien complexe mais une bd pas prise de tête et plutôt originale. On saura noter les quelques références faites à H2G2 glissées ça et là, petit bonbon pour notre génération, qui font bien plaisir. Hop ! Celui ci également, je le range dans ma bibliothèque !

Pour résumer, ces deux albums ne sont pas les meilleurs de la rentrée. Ce ne sont pas deux albums exceptionnels mais ce sont deux bandes dessinées à acquérir pour passer une bonne après midi. Je vous les conseille avec une bonne tasse de thé, roulés en boule dans votre canapé pendant que la pluie tombe derrière votre fenêtre.

Je reviens vous parler bouquin dès que possible avec des nouveautés passionnantes et un article pour gâter les petits qui ont fait leur rentrée ^^

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Entre mes bulles...

L’été et les livres: en attendant la rentrée littéraire (2).

La semaine passée, je vous conseillais des séries courtes à vous mettre sous la dent en attendant les sorties de fin d’année. Cette semaine voici mon top 5 des albums que j’attends avec grande impatience. Pour ça, j’ai été chassé les dates de sortie. Ce sont des dates glanées ici et là, je ne vous assure pas que les sorties ne soient finalement pas repoussées.

Saga, Vaughan & Stapples
tome 2.
(20/09/13)

saga-tome-2

Saga est un space opera. Le premier m’a surprise :  je n’y ai rien trouvé de mauvais. Les personnages, le scénario, les dialogues et le dessin; tout avait un goût de reviens-y. Pas étonnant quand on sait que les  deux auteurs ont voulu créer « leur Star Wars ». Galaxie lointaine, bébé élu de deux peuples qui se font la guerre et créatures plus originales sont au rendez-vous. Les amateurs de science-fiction sauront s’y retrouver. Moi j’ai hâte de m’y replonger.

 Locke and Key de Hill & Rodriguez
tome 5
(20/09/13)

Locke-and-Key-5

Grosse découvert durant mon stage n°1 ! Je vous ai déjà parlé de Joe Hill, voici sa série phare. Prévue en  6 tomes, je l’ai découverte alors que déjà quatre d’entre eux étaient sortis. L’histoire est totalement addictive ! Je n’ai pas pu lâcher la série avant d’avoir tout englouti. Vous imaginez à quel point je trépigne à l’idée de lire le tome 5. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous ferais un article spécial ;)

Les notes, de Boulet.
tome 8

(2/10/13)

Notes_tome_8
Mon chouchou qui n’en voit pas le bout de ses notes ! Le tome 8 arrive donc début octobre. Si l’auteur voudrait se consacrer à autre chose, moi je serais au rendez-vous :)

Aâma, de Peeters
tome 3.
(10/10/13)

aama3

Je connaissais l’auteur pour « Pilule Bleue » dans lequel il raconte son quotidien et celui de sa compagne et de son petit garçons tous deux séropositives. Un classique du roman graphique.
Aâma est une série de science-fiction qui compte déjà 2 tomes. Le premier a été primé au festival d’Angoulême en janvier dernier. L’ambiance, bien servi par le trait de Peeters, y est très old-school. Des vaisseaux, des robots, de la bio-technologie et une bonne dose de philosophie. Si j’ai failli passer à coté de la série, je serais aux premières loges pour le tome 3 ! 

Blacksad, de Diaz Canalès & Guarnido.
tome 5
(automne 2013)

IMG_20130701_132635Pas encore de date pour le tome 5 de Blacksad : les couleurs semblent encore être entrain de sécher. La couverture a été révélée le 24 juin dernier et j’ai eu la chance de pouvoir récupérer cette jolie sérigraphie distribué au libraire pour l’occasion ( merci au collègue du stage n° 2 ! ). J’ai tellement hâte de  retrouver cette ambiance année 50 ! Blacksad nous semble toujours être un grand classique mais il a finalement rapidement gagné ses galons puisque le tome 1 date des années 2000. « Chat » vous en bouche un coin hein ?

Allez vous aussi vous attendez certainement des bouquins, coursant la date sur le net avec un air chafouin et guettant les étales de votre libraire. Non je suis la seule ? Et encore c’est rien… si vous saviez combien de fois je me sers du moteur de recherche spécialisé, juste pour moi, quand je suis en librairie :p

On se retrouve la semaine prochaine pour d’autres sorties très attendues !

3 Commentaires

Classé dans Entre mes bulles...

L’été et les livres: en attendant la rentrée littéraire (1).

C’est l’été ! Et qu’est ce que ça veut dire niveau bouquin ? Ça veut dire que, passé la JapanExpo, il n’y a plus vraiment de sortie. Tout se passera désormais en septembre. Mais comment allez vous faire pour tenir tous l’été ? Et bien c’est le moment de continuer vos longues collections où de passer tous l’été en compagnie d’une série courte ! Voici mon top 5 des séries en moins de 10 tomes que vous pourriez dévorer cette été.

Aya de Yopougon.
Abouet/Oubrerie.
Collection Bayou chez Gallimard.

6 tomes – 102 €

IMG_20130715_201521

Aya a 18 ans, nous sommes en 1978 dans le quartier de Yopougon à Abidjan. Elle veut être médecin et étudie sérieusement tandis que ses copines passent leur temps à « décaler » et à courir les garçons.  Un jour, son amie Adjoua tombe enceinte. Et « Dhê !  » mais qui peut bien être le père !
Au cours des 6 tomes, à travers un humour décapant, nous découvrons la vie des jeunes et des moins jeunes, des hommes et des femmes en Cote d’Ivoire dans la fin des années 70. Étude, homosexualité, polygamie, les relations avec l’Europe : tout est passé en revue sous les traits de Clément Oubrerie (Pablo, Jeango etc…). Marguerite Abouet, qui signe le scénario, s’inspire librement de sa jeunesse passé en Afrique au sein du quartier haut en couleur de Yopougon. Une œuvre qui sait aborder de sérieux sujet avec liberté. Gros coup de cœur pour les dialogues qui respirent le soleil d’Abidjan.

Le Combat Ordinaire.
Larcenet.
Chez Dargaud.
4 tomes – 55,96 €

IMG_20130406_154741

Marco ne peut plus faire de photo. Il ne supporte plus de ne montrer que la mort où la mort à venir. Il veut changer de vie. Pour ça il quitte la ville pour la campagne et s’installe dans une petite maison avec son chat Adolph. Il  y rencontre Emilie, la jolie vétérinaire. Mais est on prêt à accueillir quelqu’un dans sa vie quand on ne se supporte pas soit même ? Entre joies et coups durs, entre « Gros Pétards » et crises d’angoisses, Marco se cherche. Un combat… ordinaire.
Se remettre en question, vivre avec ses souvenirs mais aussi ceux de sa famille. Une série profonde et douce amère sur l’histoire d’une vie.

Rising Stars.
Straczynski et compagnie.
Chez Delcourt.
3 tomes – 62,93 €

IMG_20130508_232907
Une boule de feu s’écrase dans une petite ville  d’Amérique. Nous sommes en 1969. Cette nuit là, une centaine d’enfants sont conçus. En grandissant, bon nombre d’entre eux développent des capacités hors normes. On les appelle les spéciaux, ils sont invincibles. Le jour où l’un d’entre eux est tué, Poète est persuadé que c’est un un membre des spéciaux qui a fait le coup.
Si vous adorez le monde des supers héros mais que la diversité et l’étendu des parutions à leur égard vous effraie un peu, n’hésitez pas ! Delcourt vient juste de ressortir l’intégrale de cette saga regroupé en trois tomes.

La Marche du Crabe.
Arthur De Pins
Collection Noctambule chez Soleil.
3 tomes – 53,85€

IMG_20130715_203715
le Cancer Simplicimus Vulgaris est un petit crabe que l’on trouve sur les rivages de l’Estuaire de la Gironde. Alors que son espèce a vu les autres évolués au cours du temps, lui reste frappé d’une étrange malédiction: il ne peut pas changer de cap. Il est condamné à faire le même chemin tout au long de sa vie. Et si un jour, l’un d’eux trouvait le moyen de contourner la nature ?
Une trilogie très bien choisi pour la saison. Un récit qui se déroule entre la plage et les fonds marin mêlant la vie des tout petits aux guerres des bi-pattes. L’histoire est sans grande prise de tête mais reste passionnante. Je me suis laissée porter par les jolies aplats de couleurs propre à Arthur De Pins. Là aussi en trois tomes :)

Beauté.
Hubert/Kerascoët
Chez Dupuis.
3 tomes – 43,50 €

IMG_20120523_235718
Morue n’est vraiment pas une très jolie jeune fille et elle doit ce malheureux surnom à l’odeur de poisson qui la  suit partout. Sa vie est vraiment malheureuse. Alors quand elle libère la fée Mad, son vœux est d’être la plus belle. Mais la beauté est-elle la réponse à tous ses problèmes ? 
Ne vous y trompez pas, Beauté n’est pas une bande-dessinée pour les enfants. Kerascoët – pseudonyme derrière lequel se cache un duo de dessinateur – et Hubert sont spécialisés dans les contes cruels. Ils revisitent et modernisent ce classique. J’ai adoré la noirceur des propos derrière le dessin enfantin et les couleurs vives. Le désir des hommes et des femmes sont passés au crible et tout le monde se retrouve quelque part puni. Rassurez – vous, les règles du genre sont respectées : en fouillant bien, il y aura peut être un happy-end…  

5 séries de genres totalement différents et pris sur une échelle de budgets assez larges. Les prix que je donne sont ceux des séries complètes et ne sont qu’indicatifs* . J’espère que vous y trouverez votre bonheur !

La semaine prochaine, je vous parle des sorties de fin d’année,
avec quelques titres que j’attends avec grande hâte !
*Trépigne trépigne trépigne*

*Avec la hausse et la baisse de la TVA (7% à 5,5%) ainsi que la remise de 5% pratiquée ou pas par votre libraire, le prix peut légèrement varié. En dehors de ces deux raisons , à moins que vous ne vous tourniez vers de l’occasion, je rappelle qu’une loi régit le prix unique du livre en France.

1 commentaire

Classé dans Entre mes bulles...

La bande dessinée, moi et le petit carré.

Quelques IG des bandes dessinées lues dernièrement. Le livre est pour moi quelque chose qui reste et quelque chose qui passe. Je grave là des instants presque intimes tout en les partageant. Il s’y passe quelque chose à deux vitesses que je ne saurais vraiment expliquer. Mais les images demandent elles toujours à être expliquées?

IMG_20130613_235441

 

IMG_20130310_155159

IMG_20130513_102523

IMG_20130422_202808

IMG_20130424_160616

IMG_20130603_233757

 

IMG_20130508_232907

IMG_20130623_102151

IMG_20130702_001623

Le Grand Pouvoir du Chninkel- Habibi – La Tectonique des Plaques
  Day Tripper – Freaks Squeele – Le Combat Ordinaire – Rising Stars – DOL – Lastman2.

Article de feignasse hein ?

1 commentaire

Classé dans Entre mes bulles...

The Cape; il est comment le nouveau Joe Hill?

Avant de débuter ma formation, et de passer du temps en librairie, je n’avais lu que très peu de comics. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir du monde pour m’orienter dans les rayons. Le genre ne m’intéressait pas plus que ça. L’un des buts de mes stages sur le terrain, c’était de découvrir les pans de la bande-dessinée qui m’échappaient jusqu’alors. On ne peut pas tout apprécier, ni avoir tout lu, mais en tant que libraire, il faut savoir s’intéresser et lire de tout. C’est ainsi que j’ai découvert le scénariste Joe Hill.

360_joe_hill0207Joe Hill, c’est un fils de. Et pas de n’importe qui, puisse que c’est le petit de Stephen King. Je ne sais pas si l’écriture et l’inventivité à quelque chose à voir avec la génétique, mais avouez que ça intrigue tout  de même. Alors quand on m’a fortement conseillé de lire Lock & Key, série phare de l’auteur, je n’ai pas boudé mon plaisir… et me suis enfilé les quatre tomes sortis… puis j’ai saoulé tout mes amis avec cette histoire que j’avais trouvée formidable…. puis j’ai acheté la collection… pour enfin re-saouler mon entourage pour qu’ils les lisent et attendent avec moi en trépignant la sortie du tome 5 en septembre.

Vous l’aurez compris, gros coup de cœur pour moi.

Alors quand j’ai vu arriver « The Cape » dans les nouveautés la semaine passé, je me suis empressée de le lire.

IMAG2549Même que c’est moi qui l’ai sorti de son carton.

Le pitch : Dans sa jeunesse, Eric ne quittait jamais sa cape. Suite à un grave accident qui aurait pu le tuer, sa mère décide qu’il est temps pour lui de s’en débarrasser. Adulte déçu par son quotidien, il retombe sur sa vieille compagne de jeux. Et si sa cape lui permettait de prendre sa revanche sur la vie? 

Si l’histoire n’a pas l’originalité que l’on peut retrouver dans Lock and Key, elle reste captivante. A lire si vous recherchez une sympathique – mais angoissante et sombre – histoire courte pour un samedi après midi. Le scénario est simple mais bien mené et très efficace. J’ai trouvé le dessin plutôt sympa, moi qui ne suit pas attiré par le style. C’est plutôt classique et ça fonctionne. J’ai véritablement passé un bon moment.

Encore un comics que je vais poser sur mes étagères :)

Hey, il lui ressemble un peu au papa, vous trouvez pas?

stephen-king-joe-hill-wide

4 Commentaires

Classé dans Entre mes bulles...

« Le viandier de Polpette » : à lire et à manger.

Qui ne connaît pas la délicieuse série Lou de Julien Neel. Tous les enfants de dix ans devraient le lire et tous les plus grands devraient l’avoir lu… Je suis la petite blondinette depuis ses débuts dans Tchô et, même si le dernier tome n’était pas à la hauteur de mes espérances, je suivrais cette série jusqu’au dernier tome.
Au scenario, vous trouverez Olivier Milhaud, auteur de Agito Cosmos. Je découvre cet auteur mais cela donne envie d’en lire plus !

J’avais suivi la sortie du « Viandier de Polpette » en mai 2011 sans mettre le nez dedans. Je n’avais pas lu le pitch mais j’étais très emballée par le dessin de Neel qui me semblait plus soigné que dans les dernier tome de « Lou » . C’est en début du stage n°2 que j’ai pu enfin le lire, conseillé par le libraire.

IMG_20130619_170110

Polpette était cuistot dans l’armée. La guerre finit, il cherche un coin où s’établir et s’adonner à son art : la cuisine. C’est ainsi que, quelque part dans les bois, il tombe sur « le Coq vert ». Autour du jeune Comte Fausto, gravite sa cours et les quelques client du pub. Joli paysage, bonne compagnie et bonne chaire avec un petit quelque chose de l’esprit de Gargantua. Tout ça sur fond de recettes qui mettent l’eau à la bouche et donne tout de suite envie de se mettre au fourneaux.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture. L’histoire est très tendre et pleine de rebondissement. Le coté lissé correspondra tout à  fait au jeune lecteurs amateurs de cuisine ( à partir de 10 ans) alors que les plus grands se plairont à démêler les relations entre les personnages. Ce livre est vraiment doux et joli. Je le conseille définitivement à tout âge.

Je vous reparle un peu des recettes? Bloody Mary, « œufs à l’assassin », côtes de bœuf et beurre d’anchois ou encore Fabada de perero. A la lecture, je n’ai eu qu’une envie, c’est de toute les essayer ! Affaire à suivre ;)

Sur la page facebook, Olivier Milhaud nous assure  que le tome 2 est entièrement rédigé, à Julien Neel de faire le reste. Malheureusement, comme beaucoup de bons dessinateurs, il est très occupé par beaucoup d’autres projets. J’ai déjà hâte !

« Le viandier de Polpette », Milhaud/Neel. Paru en mai 2011, Gallimard.

4 Commentaires

Classé dans Entre mes bulles...

L’actu (BD) en quelques liens : Anastasie, la palme et le petit bichon.

Une fois n’est pas coutume, un petit article actu. Vous savez que depuis presque 6 mois, j’ai pu mettre la bande-dessinée au centre de ma vie. Je suis de près les sorties ce qui, quand on est au chômage, possède un petit coté excitant et frustrant et essaie de lire un maximum sur le sujet. Du coup, j’ai un peu l’impression que la bande-dessinée est partout y compris en première page des tabloïds… et dans le pif de certains aussi. Je profite de ce tapage à tous les étages pour vous parlez de plusieurs albums/actu BD tournant autour de l’homosexualité en quelques liens.

Par où on commence ? Par la consécration d’une œuvre qui je l’espère poussera l’intérêt des gens pour une autre. Vous n’avez pas pu passer à coté de la Palme d’or à Cannes décernée au films « La vie d’Adèle » du réalisateur Abdellatif Kechiche.

Le films sort en octobre 2013, mais vous pouvez déjà lire l’album dont il est inspiré : « Le bleu est une couleur chaude » de Julie Maroh. Je vous en parlais – un peu maladroitement – ici, il y a presque un an.

bleucouleurAujourd’hui, je vous invite à visiter le blog de l’auteur – Julie Maroh aka Djou – qui s’exprime sur les répercutions « d’écrire une ridicule histoire l’été de [ses] 19 ans et d’arriver à “ça”  aujourd’hui. »

www.juliemaroh.com: Le bleu d’Adèle.

Et pendant qu’on donne une palme d’or à Cannes à un films célébrant l’amour de deux jeunes femmes, Anastasie* donne un grand coup de ciseaux les yeux bien fermés.

Charlie Hebdo, dans la BD, c’est pas des tendres. La politique, ils aiment s’en payer une belle tranche. Alors, pour rire un peu plus du ridicule de la situation, Charb a appelé son dernier tome de « Maurice et Patapon » par le bien trouvé « Mariage pour tous ».

mpt

Jusque là, on s’en fiche un peu non ? L’album sort le 17 mai et Charb doit le dédicacer le 13 juin à Saint Germain, à la célèbre librairie la Hune. Mais la semaine dernière, il apprend que le rendez-vous est annulé. Pourquoi ? Parce qu’avec un titre pareil, la librairie pourrait être la cible des militants anti-mariage gay. Voilà… la censure est tombée. Une librairie dépendant d’un gros groupe d’édition recule devant l’injustice.
« On a connu des libraires (très peu) qui ont annulé des dédicaces par crainte d’une attaque islamiste au moment où Charlie était menacé. Aujourd’hui, on vient de passer un cap dans le grotesque. Les fachos ont gagné. Avec la pleutre complicité de la Hune, oui. »

Lisez et partager l’article de Charb sur le site de Charlie Hebdo, qu’on enferme cette folle – barge ? – d’Anastasie une fois encore !

www.charliehebdo.fr: censure sur le boulevard Saint Germain.

Mes avis qu’on a pas fini de voir des œuvres sur le sujet maltraitées. La bonne nouvelle, c’est que c’est pas pour ça qu’on va arrêter d’en voir débouler sur les étales. On finit cette article sur une petite note toute douce ?

En décembre dernier, en partant dans le sud pour Noël, j’achetais un des derniers numéros du magazine Tchô**. Je retrouvais les aventures de Lou, Titeuf, Mamette et les autres et j’en découvrais d’autres. Les dernières planches du mensuel étaient consacrées à un petit héros que je ne connaissais pas portant le nom de Bichon et dessiné par David Gilson !

 bichon

Bichon c’est un petit garçon de 8 ans et il a un grand secret. Il possède une baguette magique pour voler au secours de ses amis. Il a deux meilleures copines, Myriam et Agnès, et il aime bien parler avec Jean-Marc du CM2. Son auteur le décrit comme un petit garçon sensible qui « […] ne laisse personne indifférent, que ce soient sa famille ou ses camarades de classe. »
J’ai été très touchée de voir que Tchô donnait la part belle à un petit héros un peu différent dans lequel certains enfants se reconnaîtront. Difficile de parler d’homosexualité à un âge où l’éveil sexuel n’est pas encore présent. On peut cependant déjà évoquer les sentiments, la non-appartenance, et l’épanouissement dans la différence. L’auteur y romance beaucoup d’anecdotes tirées de son enfance avec la même innocence et la même franchise que son petit personnage. Pour moi, il s’agit déjà d’une perle dans la bande-dessinée jeunesse. Le premier albums de Bichon sort en septembre et vous pouvez déjà consulter quelques pages dans les quelques liens ci dessous.

Le site dédié à Bichon.
L’article de Yagg (Septembre 2012).
Le blog de David Gilson.

Je pense vous avoir assez donné de lecture pour aujourd’hui. Vous remarquerez que la bande-dessinée de Julie Maroh est le lien entre tous ces articles. Comme quoi cet album s’inscrit vraiment dans une lignée et marque déjà les esprits. Il avait tout d’un grand sans le films, c’est ce que je serais tentée de répondre aux détracteurs de cette Palme d’or s’il y en a…

* Anastasie : Nom donné à la censure par Victor Hugo.
** Tchô : Le magazine n’est plus édité depuis janvier 2013.

4 Commentaires

Classé dans Entre mes bulles...