Voyage Littéraire: La chine!

Rappelez vous, pour notre « Voyage Littéraire autour du monde » nous avions décidé de commencer par la Chine
avec « Par une nuit où la lune ne s’est pas levée » de l’auteur Franco-Chinois Dai Sijie.

DSCF6775

Qui est Dai Sijie ? Dai Sijie est né en 1954 en Chine. Cinéaste et romancier, nous le connaissons surtout pour ses deux romans « Balzac et la petite tailleuse chinoise » (à l’heure actuelle étudié dans certains lycée) porté au grand écran en 2002 et « le complexe de Di » qui a reçu le prix fémina en 2003. Il habite en france depuis 1984. Ses romans semblent avoir été écrits en français.

« Par une nuit où la lune ne s’est pas levée » en quelques mots : L’histoire commence avec un parchemin et se finit avec un parchemin. Nous suivons ce petit bout de papier mutilé au travers de l’histoire de la Chine. Un roman écrit à la première personne. Ce « je » est en fait une jeune femme faisant ses études en Chine qui se retrouve très vite lié à ce fameux parchemin…

Mon avis : Je n’avais lu aucun des romans précédents de Dai Sijie. Fort de son succès, je me suis lancée très confiante dans sa lecture.J’ai tout de suite été happée par l’histoire de la chine. Après une entrée en matière moderne, l’auteur nous plonge au début du 20ème siècle dans la très antique Cité Interdite. J’ai été charmée par l’écriture occidentale et les différentes époques traversé. Mais très rapidement, ses sauts entre les époques et les lieux, les abymes dans lesquels se perdent les personnages rapportant les paroles d’autres personnages racontant la vie d’autres… nous perdent totalement. Plus j’ai avancé dans ma lecture plus le livre m’a pesé. Le comble en fut « l’épisode africain »… Si j’étais toujours intéressé par l’histoire de la Chine et de ce parchemin malgré cette construction étrange, je me suis demandé ce que l’auteur avait voulu apporter à son histoire.

DSCF6777

Je ne vous conseillerais donc pas de lire « Par une nuit où la lune ne s’est pas levée » mais je reste intrigué par l’auteur. J’ai aimé ses thèmes et son écriture. J’y reviendrais donc certainement avec « Balzac et la petite tailleuse chinois ». 

Et vous qu’en avez vous pensé? N’hésitez pas donner votre avis dans les commentaires! 
N’oubliez pas d’aller également lire l’avis de Léa

Prochaine étape?

DSCF6771

L’afrique, « L’amour et l’oublie » d’André Brink.

Bonne lecture!

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Entre mes pages...

Les commentaires sont fermés.