« Hey » Modern art & Pop culture.

Si vous aviez trouvé que l’ambiance de « Calacas » était bien trop sombre pour vous, ou que vous êtes allergiques à toute forme d’Art Moderne, vous devriez revenir ici dans deux jours, car je vais vous parler d’une des plus étranges expositions qui m’ai été donné de voir…

hey_pop_culture_halle_st_pierre_paris_600x596

A la maison, nous avons quelques piles de magasines. Celui auquel nous sommes définitivement les plus fidèles reste le Fluide Glacial. Moi, j’en lis les BD par ordre de préférence et finis par les articles qui m’intéressent (je suis incapable de lire un magasine en entier…) alors que Thor en épluche la moindre marge avec méthode et application. C’est notre Fluide, mais nous avons chacun notre façon de l’apprécier. Bref… Un dimanche où nous je voulais sortir, mais où nous ne savions pas trop que faire, Thor me proposa cette exposition vu dans le Fluide Glacial du mois de Mars.  De l’absurde, du bizarre, de la pop culture, des outsiders de l’art et de l’alternatif… tout cela à la Halle Saint Pierre, au pied de Montmartre. 

DSCF6874

Résumer cette exposition est plus que difficile. On y retrouve plus de soixante artistes peintres, tatoueurs, écrivains, sculpteurs, bidouilleurs qui se définissent eux même comme « des enfants de la culture alternative », « des possédés de peinture »… 

IMAG0055

Nous nous sommes rendus à la Halle Saint-Pierre le dernier weekend de l’expo. Il y avait bien du monde à faire la queue : des curieux retardataires, comme nous, mais aussi des connaisseurs et des touristes. Quoi qu’il en soit, je ne vous inviterai pas à vous rendre à cette merveilleuse exposition puisque la voilà terminée depuis quelques semaines déjà. Je pèse mes mots en utilisant le qualificatif « merveilleux », puisque le monde que je vous invite à découvrir est « merveilleux »… par définition. On y retrouve un mélange de surnaturel, de féérie, de paganisme… d’étrange.  

seezat__2_

Nous avons déambulé deux bonnes heures dans les deux étages de la Halle. L’un plongé dans le noir, l’autre illuminé par la baie vitré. Deux heures de découverte entre cabinet de curiosité, barraquement forrain freaky se mélangeant parfois à une modernité des arts plastiques plus « proprette ». Ici un chien empaillé bienveillant, là un monstre de terre, et plus loin un alignement de matériel de tatouage. 

Mon coup de cœur ira à l’artiste Titine K. Leu -femme du célébre tatoueur Filip Leu- à qui l’on doit l’affiche.

titinekleu

Fille d’un écrivain et d’un journaliste* suisses, Titine grandit dans un monde créatif. Ami d’enfance avec Filip Leu, elle l’épouse et entre dans cette véritable tribu d’artistes. Habitée par la passion et la liberté propre au enfant de mai 68, elle travaille au travers du monde, rendant hommage aux icônes du tatouage. Elle juge sa peinture maladroite et naïve tout en se reconnaissant en ces qualificatifs qu’elle lie à l’enfance. « Je préserve cet enfant en moi, je ne l’oublie pas. » dit elle dans la revue Hey. Une devise ? « Peindre »**

Peut être que ce coup de coeur vient de l’enfant que je vois au travers de ces êtres tatoués. L’enfant qui se cherche en s’inscrivant dans son matériel premier : son corps. L’enfant qui les peint tels qu’elle les voit, les encadre de couleurs, d’or, de fleur, de nature. J’ai aimé ce qui se dégageait de ces tableaux dès l’entrée de la pièce. L’amour, l’admiration et la profonde tendresse qui en émanent. Ces couleurs, ces textures et ces motifs à mi-chemin entre Bollywood et l’esprit Old School qui me parle et m’est cher…***

heyheytitine

J’espère vous avoir donné envie d’aller à la rencontre de ces artistes ou encore de découvrir la Halle Saint-Pierre pour d’autres expositions. Je laisse la parole, pour la fin de cet article, à la directrice de ce musée au travers de quelques citations. Qui de mieux que l’initiatrice du projet peut vous ammener à trouver à tout ceci un intéret ? :) 

« Notre société est une « culture-monde » auquel l’art pictural n’échappe pas. »

« … contester la frontière hiérarchiques qui séparent le grand Art de la culture populaire »

 » … des expressions artistiques et individuelles et autonomes qui
[…] renversent les valeurs établis du « beau » du « laid », du « bon » ou du « mauvais goût ».

« Ces artistes sont des familiers de l’inconnu et de l’étrange. […] Leurs oeuvres […] sont porteuse d’excès mais aussi de poésie. »

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint pierre,
dans « Hey! Moderne art & Pop Culuture » Ed. Ankama.


Photo 1: Affiche, par Titine K Leu.
Photo 2 et 3: Norethrud.
Photo 4: Autoportrait Titine K Leu « Painting ».
Photo5: « Blue girl » Titine K Leu
Montage1: Morceaux choisis de l’expo. Photo Halle Saint Pierre. 
 

* Oui il y a bien un Papa et une Maman la dedans, mais je n’aime pas sexuer les noms de métiers. 
** Portait chinois dans le Catalogue de l’exposition. 
*** Perfecto toussa… 

Source: 
Exposition à la Halle Saint Pierre.
Catalogue de l’exposition, « Hey! Modern art & Pop Culture » Ed. Ankama.
Site de la Revue Hey! 
 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Quand je prends la plume...

Les commentaires sont fermés.