Challenge ABC: Eugène Ionesco

« Les Chaises »


DSCF4192


Qui est Eugène Ionesco : Eugène Ionesco est un auteur dramatique Roumain et français. Il est né en 1909 en Roumanie et décède à Paris en 1994. Il passe son enfance entre la France et la Roumanie. Il vit  à Paris à partir de 1938, grâce à une bourse de la Roumanie, en tant qu’intellectuel. Sa première pièce, « La Cantatrice Chauve » est jouée pour la première fois en 1950. Si les critiques sont loin d’être  unanimes, il attire l’attention du collège de Pataphysique. La même année il obtient la nationalité française. Sept ans plus tard il intègre le collège de Pataphyique et devient un des plus importants représentant du théâtre de l’absurde. C’est depuis lors que se jouent au théâtre de la Huchette, à Paris, « La Leçon » et « La Cantatrice Chauve » toujours au programme aujourd’hui.

ionesco


Les chaises en quelques mots : Sur une île, le Vieux et la Vieille attendent des gens, beaucoup de gens… Car c’est aujourd’hui que le Vieux va pouvoir s’exprimer pour la première fois. Des barques arrivent, des portes s’ouvrent et se ferment, on apporte des chaises et on discute en attendant l’Orateur qui délivrera le si précieux message…

 

Mon avis : Évidement, pour apprécier « Les chaises », et toutes les œuvres de Ionesco, il faut apprécier l’absurde. L’absurde, l’incompréhensible, l’impensable, l ‘inimaginable, l’obscurité… Le théâtre de Ionesco, c’est un peu comme un rêve… on ne comprend pas tout mais on sait qu’en l’analysant on aurait beaucoup à en dire. Je serais très curieuse de voir tout ça sur scène !

J’y ai vu quelques thèmes sur la vieillesse ; comme par exemple la solitude de ce couple éloigné de la civilisation.  La peur de ne rien avoir accomplie, de ne rien laisser derrière soi. La peur du vide avec cette scène qui se rempli de chaise aux occupants invisibles. Comme si l’important n’était pas le « qui » mais juste de combler ce vide. Cela doit aussi se ressentir sur scène par ce balais qui s’amplifie, cette valse de chaises et de personnages. Il y a une idée d’occuper le plus d’espace possible.

Ce balai amène d’ailleurs un coté burlesque à cette pièce. Car je suppose que le public rit beaucoup de tout ce remue ménage. Le Vieux redevient enfant, la Vieille une vamp… Tout ceci peut être dans l’espoir de combler une vie  qui n’aurait pas été à la hauteur de certains espoirs…

livre


Ce qui est finalement le plus représentatif de la pièce c’est son final. Un final comme la pièce : obscur, inimaginable, impensable et absurde… mais pas incompréhensible. Toute la magie de Ionesco : Combler la salle avec des chaises vides et faire passer un message en silence.

 

La liste de mon challenge ABC est éditée ici :3

PS: je vous avais dit que le comportement du chaton avec les livres étaient suspects! J’ai la preuve qu’il lit!!! Et je vous jure que j’ai pas triché!

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Entre mes pages...

Les commentaires sont fermés.